Archives par mot-clé : tanguy viel

la petite phrase de tanguy viel…

5057932_7_b0ce_tanguy-viel_03110c055b15a50a55227690d1a19a9e

… cette semaine la petite phrase de Tanguy Viel, extraite de son dernier roman, Article 353 du Code pénal aux belles Editions de minuit :

 

« On a marché dans le vent de la nuit et c’était clair que j’avais rattrapé mon retard, je veux dire, là, dans l’air humide, j’étais aussi soûl que lui, aussi léger que lui, avec l’alcool et le vent qui faisaient comme deux serre-livres qui nous maintenaient droits, parfaitement droits dans la nuit claire ».

 

la petite phrase de tanguy viel…

… la semaine dernière j’ai entendu dans Du jour au lendemain sur France Culture un entretien avec Tanguy Viel, un écrivain que j’adore depuis son premier roman Le black note. Il sort ces jours-ci son nouveau roman La disparition de Jim Sulivan aux chères Editions de minuit. Le roman très malin sur la création d’un roman qui serait le roman monde ou le roman à l’américaine pour une narration fleuve et touchant tout le monde mais réduit aux clichés du genre sublimés et détournés en seulement 160 pages, un comble pour un roman américain qui généralement compte souvent près de 600 pages !

« Je ne dis pas que tous les romans internationaux sont des romans américains. Je dis seulement que jamais dans un roman international, le personnage principal n’habiterait au pied de la cathédrale de Chartres. Je ne dis pas non plus que j’ai pensé placer un personnage dans la ville de Chartres mais en France, il faut bien dire, on a cet inconvénient d’avoir des cathédrales à peu près dans toutes les villes, avec des rues pavées autour qui détruisent la dimension internationale des lieux et empêchent de s’élever à une vision mondiale de l’humanité. Là-dessus, les Américains ont un avantage troublant sur nous : même quand ils placent l’action dans le Kentucky, au milieu des élevages de poulets et des champs de maïs, ils parviennent à faire un roman international ».

Tanguy Viel, écrivain parfait, La disparition de Jim Sulivan, Editions de minuit, 13

tanguy viel minuit pile…