fanny ardant on the radio…

… scoop à écouter ou réécouter ce 13 juin l’émission DownTown de France Inter avec la présente de la rayonnante et si belle Fanny Ardant pour parler de son nouveau film Les Beaux jours. Un grand moment de radio à ne pas en douter.

La comédienne Fanny Ardant présente le nouveau long-métrage de Marion Vernoux « Les beaux jours » (en salles le 19 juin prochain). Elle y joue une dentiste retraitée de puis peu de temps qui tombe amoureuse d’un homme plus jeune qu’elle. On retrouve également dans ce film les comédiens Laurent Lafitte et Patrick Chesnais.

fanny ardant sur downtown…

 

le septième fils…

 

… l’invité du mercredi est Mister CuiCui et sa chronique littéraire du jour. Comme toujours nous admirons sa passion pour les livres et la littérature islandaise :

Livre –  Arni Thorarinsson, Le septième fils, Métailié noir

« Tout esprit fouineur devrait trouver un modèle identificatoire dans ce personnage charismatique. Einar est journaliste depuis toujours avec la conscience professionnelle sans limite, à l’instar des commissaires de police. Tel le bon vieux Colombo, il sait manipuler insidieusement ses proies afin d’obtenir au grand désarroi de la police chargée de l’enquête des informations ténues qu’il négocie contre d’autres informations légales. Hors du champs professionnel, cet adulescent sans le savoir tente de préserver les liens éparses avec ces deux enfants, eux adolescents responsables, sa maîtresse charnelle prête à plus et sa lutte contre l’alcoolisme. Touchant, curieux, sur-impliqué, il nous ballade de Reykjavik au nord de l’Islande dans des contrées isolées bouleversantes de beauté si idéales pour calfeutrer un meurtre. On respire peu, hormis le vent glacial de l’hiver Arctique, jusqu’à la résolution de cette enquête bien alambiquée. » (Mister CuiCui, juin 13)

Celles, le village fantôme…

photo, jb, Celles – Lac de Salagou, juin 13

… c’est renversant j’avais entendu une histoire de ce type mais n’avais pas idée d’où cela se passait ni ce qu’il en était advenu. Voici donc grâce à l’ami JB de Juvignac (34) quelques clichés du village de Celles – Lac de Salagou disparu un jour, vidé de sa substance et devenu un village fantôme :

CELLES – LAC DU SALAGOU
Le village a été exproprié lors de la mise en eau du barrage du Salagou, à la fin des années 1960. L’ensemble des habitations a été acquis par le département de l’Hérault. À l’époque, il était prévu de réaliser le plan d’eau en deux étapes, d’abord à la cote 139, puis ultérieurement à la cote 150. Celles étant à 144 m d’altitude en moyenne aurait donc dû être submergée, d’où son maintien à l’état de ruines pendant longtemps.
En 1985, le hameau de Celles sert de cadre pour le tournage du film Zone rouge de Robert Enrico, avec Sabine Azéma et Richard Anconina dans les rôles principaux. C’est de ce tournage que date « l’effet incendie », visible sur les murs des maisons du village : dans le film, les autorités mettent sournoisement le feu au village afin d’effacer toutes traces de l’accident polluant. Les maisons ont donc été maquillées pour les besoins du scénario. En revanche, les services du département ont profité de l’occasion pour dynamiter une partie du hameau des Vailhés, dépendant de la commune et ayant subi le même sort, dont certaines maisons étaient devenues dangereuses du fait de leur état de dégradation. On voit dans le film des engins déblayer les ruines, qui sont celles des Vailhés, et non de Celles.
En 1990, le conseil municipal, espérant faire « bouger » le département pour revitaliser le village, a mis en demeure le conseil général, propriétaire des ruines, de les sécuriser au titre de la sécurité publique. Le résultat escompté – la remise en état des maisons – a en fait débouché sur une action de cristallisation du village : bétonnage des crêtes des murs et pose de grillages autour des maisons, rendant l’ensemble plus sinistre encore qu’auparavant …
Ce n’est qu’en 1996 que le département a pris la décision officielle de maintenir définitivement la cote 139. Dès l’origine, une partie des anciens habitants s’est battue pour maintenir le statut de commune à Celles, et a régulièrement entretenu et rénové les bâtiments communaux, non expropriables.

Renversant vous ne trouvez pas ?

bouquet d'aire d'autoroute…

photo, christo, bouquet balguerie, 9 juin 13

… dans la série nous fleurissons parfois notre maison, voici le nouveau concept, une semaine, un bouquet improvisé. Le principe est simple, chaque semaine, à tour de rôle, Mister CuiCui et moi-même devons faire preuve d’imagination ou de trouvaille et composer un bouquet urbain ou champêtre. Voici celui de cette semaine nommé Bouquet d’aire d’autoroute, car composé essentiellement (hormis la rose provenant d’un jardin du haillan) de plantes ou fleurs trouvés sur une aire d’autoroute entre Mussidan et Libourne. La prochaine composition est pour Mister CuiCui, à suivre donc ici très prochainement…

alexis hk, fils de…

… ce soir le festival Le Haillan Chanté (33) poursuit sa croisière avec au programme le tea time avec le beau phraseur Alexis HK, l’apéro musical avec la bossa pop belges de Samir Barris et la soirée avec Emily Loizeau. En perspective de beaux moments pour mes oreilles d’éléphant. Si vous êtes dans les parages n’hésitez pas à nous rejoindre et vous mettre à l’abri d’une belle chanson exigente et passionnante.

Sinon, n’oubliez pas de réécouter ou de découvrir le dernier opus d’Alexis HK, le dernier présent… un très beau disque sorti fin 2012.

alexis hk, fils de…

clap 4 : le haillan chanté…

… quelle belle affiche au sens image et programmation… cela a commencé dès mercredi mais Mister CuiCui et moi-même commençons le festival du Haillan Chanté ce soir. Tout est dit ici et bien dit :

bordeaux chanson et le haillan chanté…

Venez nombreux, retrouvons nous là-bas pour savourer concerts, boissons et assiettes maison…

vanessa love songs of paradis…

… ici à la maison balguerie, comme dans la maison jaune et d’autres maisons toutes couleurs confondus nous aimons tellement Vanessa Paradis que nous sommes aux anges lorsqu’un nouvel opus de cette dernière sort enfin. Voici mes impressions personnelles sur son dernier album généreux et élégant. Certains aiment d’autres moins ou pas du tout, Mister CuiCui et mois-même sont inconditionnels alors l’été sera parfait au rythme de ses Love songs…

CD – Vanessa Paradis, Love song, Barclay

Vanessa l’enfant divinyle nous revient après 7 ans de réflexion avec un vaste, beau et généreux album composé de vingt titres. Comme souvent l’artiste sait capter l’essence du moment et s’entourer avec un goût certain des personnes indispensables à son rayonnement. Cette fois ci la chanteuse ingénue et maligne convoque Benjamin Biolay aux commandes de 7 chansons et à l’arrangement de l’ensemble, d’autres invités de marque sont aussi de la fête comme le singulier et lunaire Mathieu Boogaerts, l’insolent Mickaël Furnon (Mickey 3D), le romantique Ben Ricour, le l’indé Carl Barâk (Libertines) et même l’ex amoureux Johnny Depp. Love song est un long fleuve amoureux et langoureux où toutes les émotions et tensions du cœur sont mises en son et lumière autour d’ambiance orchestrale glam et gainsbourienne. Une sorte de boite de Pandore ou le paradis n’est jamais loin… une voix frêle et belle au service de sentiments tremblants et essentiels. 

vanessa paradis en amour…

à la verticale de l'été…

… c’est mercredi, il fait enfin beau et chaud, c’est aussi le temps des sortis cinéma et voici ma séance personnelle avec une pensée douce pour le si beau et plastique film A la verticale de l’été de l’adoré Tran Anh Hung et sorti en 2000. Petit résumé en forme d’il faut absolument que je l’ai dans ma dvdthèque.

« Hanoï, de nos jours. Lien se rend au restaurant de ses deux sœurs pour y préparer comme tous les ans la cérémonie de célébration de l’anniversaire de leur mère (décédée). La famille entière est réunie, et chacune des sœurs se laisse aller à parler de ses joies et peines. Mais malgré l’harmonie familiale parfaite, chacun a bien entendu ses secrets. L’intrigue, mêlant les histoires de couple des personnages qui sont frères et sœurs, se poursuit jusqu’à la préparation de la célébration de l’anniversaire du père (décédé) des personnages.

Film sensitif et fluide ou la pluie et la moiteur respirent dans toutes les images, le tout avec la si belle actrice Tran Nu Yên-Khê.

à la verticale de l’été et des émotions…

 

igor, le printemps et moi…

… c’est renversant, hors du monde le 29 mai, j’en avais oublié que le grand Igor Stravinsky le jour de mon anniversaire mais en 1913 lança une révolution avec la 1ère du Sacre du printemps au Théâtre des Champs-Elysées tout neuf. Le monde de la musique ne s’en remit jamais la révolution était en marche, une claque et un ballet qui, avec ou sans danseur, reste pour toujours une œuvre Majeure que j’adore au disque et que j’avoue n’avoir encore jamais entendu en concert. Un grand plaisir à venir…

igor stravinsky dirige Le Sacre…

 

le silence de brioude…

photo, christo, soirée à brioude, 2 juin 13

… voilà parfois le dimanche, et c’est pas toujours la joie, mes déplacements m’amènent à quitter ma belle maison pour une lointaine localité. Ce soir après 4h30 d’automobile à écouter france culture et musique me voici donc à Brioude en Haute-Loire. Le  charme n’est pas trop là et la bourgade bien vide. Je dois être le seul dans mon hôtel qui heureusement est confortable et de bon goût. Impression d’une soirée à Brioude, ou le charme très discret d’une ville dépassée... Restent internet, la télé ou mon bon livre : 1Q84 tome 2… ouf !

Culture et design