Archives de catégorie : phototypes

la chambre noire s’ouvre…

léger et funambule…

funambule.jpg

… dans mon quartier il y a parfois des choses insolites comme… comme quoi d’ailleurs ? Personne ne le sait mais je me suis imaginé deux petits scénérii… le premier qu’il s’agissait d’un bordelais funambile pris dans une course poursuite avec le voleur élégant de « La main au collet »… ou alors une scène de ménage qui a fait voler divers objets et dont la paire de chaussures de madame est restée en suspension soudain et depuis quelques semaines… d’autres histoires peuvent rendre compte de cette photo prise rue Denise… mais peut être s’agit-il des chaussures de Madame Denise justement… mais qui était cette Denise qui donna le nom à une rue près de chez moi ? Sur ces questions du lundi… bon début de semaine à vous tous…

l'électricité orchestrée…

elo.jpg

… il est temps de revenir à l’original… un coin de ciel bleu nous avait présenté l’hôte de la petite maison jaune, des sonneries et le futur pour un opérateur de téléphonie en trois lettres, une petite musique pop entêtante… et l’impression que l’original a été quelque peu oublié… L’électricité lumineuse et orchestrale c’est ce que fut le projet de Jeff Lynne il y a plus de 35 ans avec le groupe Electric light orchestra plus connu sous le nom de ELO… Une sorte de projet psyché futuriste qui voyageait dans d’étranges vaisseaux discoïdes lumineux, les cheveux longs, les barbes aussi, les cordes pleuvaient, les choeurs féminins étaient drapés de robes en soie… et d’un ticket pour l’espace, au dernier train pour londres… les aventures de Mister Blue Sky… étaient fun… Rendons à Jeff Lynne ce qui est à ELO… lorsque vous entendez Mister Blye Sky dans la pub pensez que c’était il y a bien longtemps et que le génie pop avait déjà opéré, que le ciel bleu des uns est toujours le recyclage de celui des autres… Sur ce bon dimanche bleuté !

musique intérieure…

musicintrieure.jpg

… un dimanche à savourer un brin de mon intérieur musical qui sonne comme un tabouret tam tam d’origine, un ventillo à l’honneur la semaine qui arrive, des cloisons translusides qui laissent entrevoir les formes des objets, un papyrus comme un hymne à l’écriture et aux mots, se ballader avec mister cui cui surtout loin du marché de l’ex colbert et ma petite musique intérieure emportée par the future of the future… c’est aussi cela l’humanité… bon dimanche…