léger et funambule…

funambule.jpg

… dans mon quartier il y a parfois des choses insolites comme… comme quoi d’ailleurs ? Personne ne le sait mais je me suis imaginé deux petits scénérii… le premier qu’il s’agissait d’un bordelais funambile pris dans une course poursuite avec le voleur élégant de « La main au collet »… ou alors une scène de ménage qui a fait voler divers objets et dont la paire de chaussures de madame est restée en suspension soudain et depuis quelques semaines… d’autres histoires peuvent rendre compte de cette photo prise rue Denise… mais peut être s’agit-il des chaussures de Madame Denise justement… mais qui était cette Denise qui donna le nom à une rue près de chez moi ? Sur ces questions du lundi… bon début de semaine à vous tous…

l'origami selon adeline moreau…

adelinemoreau.jpg

… chers amis je ne suis pas devant mon petit ordinateur ce samedi et ce dimanche, je sais que je vais (peut-être) vous manquer. Alors pour combler cette absence nécessaire je vous propose un petit moment musical en apesanteur à se passer en boucle des heures et des heures. c’est tellement beau et doux que vous ne verrez même pas le temps s’écouler…

… promenons nous dans les bois et l’espace avec la belle Adeline Moreau… soyons origami ou dans le train de 10h03… l’essentiel est dans le tempo si léger, les silences sont des mirages, sa musique est un nuage… à bientôt…

je dis quizz 8… il revient…

quizz8.jpg

… il berça mon année 1981… petit à petit il se fit plus rare, voire carrément distant ou absent pendant plusieurs décennies. Il sera bientôt de retour… pour mon plus grand bonheur et, qui sait, peut être le votre… mais de qui s’agit-il ?

Voilà donc le personnage à trouver dans la série Je dis quizz 8 de cette semaine. A vos mémoires et à vos réponses sur christo.malabat@infonie.fr pour gagner un cadeau surprise made in christo… Bonne chance

La semaine dernière (je quizz 7) il fallait trouver le très beau film intense, charnel et intime Never Forever de Gina Kim avec la sublime Vera Farmiga. Je vous recommande ce film comme une drogue nécessaire à votre humanité. Après tirage au sort parmi les trois bonnes réponses (ils se reconnaîtront) la gagnante est la très assidue et perspicace Odile dR. Bravo à tous… et chère Odile dR surveilles bien ta boite à lettres qui devrait bientôt accueillir le cadeau surprise made in christo… A la semaine prochaine pour découvrir le nouveau gagnant…

ce que nous cache la "petite" maison jaune…

jaune.jpg

… je tiens à vous informer que la petite maison jaune nous cache des choses… en effet, un indicateur très bien intentionné m’a précisé que la petite maison jaune n’était vraiment pas si petite, il ne s’agit souvent que d’annexes… mais la vraie maison jaune est celle de la photo ci-dessus. Une grande et belle demeure style colonial implantée en Inde… mais oui bien sûr le bureau officiel de cette organisation culturelle est délocalisé à l’étranger… D’accord, ceci n’est pas trop grave finalement… car avec les tonnes de livres, disques, posters, photos dédicacées, affiches de concerts et de cinéma, objets beaux et encombrants, utiles et inutiles, papiers de correspondances des plus chics, stylos aux mille couleurs… ChezBruno a vraiment besoin d’espace tant pour son confort physique que psychique… Mais le plus grave est ailleurs, c’est aujourd’hui 8 novembre 2007 et c’est son anniversaire… et il ne nous a rien dit… il est si discret que nous lui pardonnons. Donc un très joyeux anniversaire à la petite mais très grande maison jaune et à son hôte… j’espère qu’il me pardonnera de lui faire une publicité si affective !

corpus intime…

pierrechambres.jpg

photographie : pierre chambres

l’invité libre de la semaine est notre ami Mister de la lune qui vient souvent ici mettre un peu de lumière et de poésie…

« La semaine écoulée, la mélancolie est venue m’embrasser, m’enlacer, m’écouler dans ses méandres . Elle m’a entraîné in the street  » s « . Une de ces rues qui parcourent ma vie. Vite alité mon coeur a perdu de sa vitalité. Mon esprit a vagabondé dans cette rue… État large de mon spectre, étalages de mes spectres, de mes désirs. Les trottoirs de mon errance sont comme tous ceux des autres vies, villes… jalonnés par de lumineuses vitrines de grands magasins ou l’apparence laisse parfois sa place à l’appât rance qui nous aguiche de sa petite vertu. Mais au détour d’une rue, dans le dédale de notre vie se trouvent des petites boutiques qui nous réservent de belles surprises, nous offrent des moments d’une simple beauté. Chaleur de vie qui nous dévie de nos sombres quartiers. Encore faut il savoir les voir, les apprécier, les savourer… Apprendre à diluer sa mélancolie, délier les noeuds de son coeur pour en apercevoir les lueurs. Et que celles ci deviennent celles du corps ! … ».

… merci encore Mister de la lune pour ce moment surréaliste partagé ici avec mes invités et lecteurs si curieux de tout… A très bientôt. La semaine prochaine l’invitée libre sera Mademoiselle IK story et sa bonne humeur tonitruante… Peut-être nous raviera t-elle d’un de ses petits films maison plein de charme et de naturel… à suivre…

woody allen l'homorictus nécesserus…

woodyallen.jpg

… à la moment qui pour moi est toujours une joie… à savoir la sortie du nouveau film de Woody Allen « Le rêve de cassandre »… je ne résiste pas à vous rappeller si vous étiez au pôle nord lors de sa sortie que son dernier livre L’erreur est humaine (flammarion, 2007) est un pur régal… voici ma chronique littéraire du jour :

Woody le cinéaste on adore, Allen l’écrivain on en raffole. Evidement il faut aimer l’humour décalé, le nonsens à tous les étages, la farce sociale, l’absurde des situations et des dialogues pour savourer ce nouveau mille feuilles. Si tel est votre cas, ce recueil hilarant est pour vous. L’imagination et le brio des situations ne peuvent qu’illuminer votre automne et le rictus de vos lèvres. Des parents déprimés parce que leur enfant a été recalé au concours d’entrée en maternelle, aux personnages de Disney en procès en passant par un vol d’étiquette de matelas … tout un univers au surréalisme tonitruant. Le voyage est revigorant autour des mots élastiques et absurdes. Le style allenien est toujours aussi brillant : « Son sang se figea dans ses veines : une immense ombre menaçante se découpait dans le couloir. Son cœur se mit à battre la chamade. Elle voulut hurler. Puis elle comprit que cette ombre était la sienne. Elle décida de se mettre au régime et appela les autorités. » Ne pas lire ce livre serait une erreur humaine… vous voilà avertis !

ps : un gigantesque joyeux anniversaire à la

petite souris

je ne suis qu'un petit juge…

petitetgrand.jpg

… en forme d’anticipation de mon impossibilité à mettre à jour la chronique du lundi, je vous propose de l’anticiper ce dimanche. Évidemment comme vous êtes « très discipliné » vous ne la lirai bien-sûr que le lundi 5 novembre 2007… Voici donc la dernière nouvelle communiquée par Miss Trotinette qui ne chôme pas croyez moi pour nous trouver des petits scoops croustillants et comme toujours renversants… Voici donc la lettre d’un « petit magistrat » adressé à un « pseudo grand « de ce monde !

« Monsieur le Président, vous avez toutes les qualités : vous êtes extrêmement intelligent, actif, dynamique, ouvert, large d’esprit et tolérant. Votre génie est immense, les Français vous adorent. Vous êtes incontestablement le plus grand chef d’Etat que la France ait jamais connu. 

Je ne suis qu’un petit juge de rien du tout, un de ces fonctionnaires étriqués et mesquins qui méritent assurément le mépris de nos concitoyens. C’est donc avec crainte et tremblement que je m’adresse à vous. Conscient tout à la fois de mon insignifiance et de votre magnificence, c’est avec une extrême déférence et un profond respect que je prends la plume pour vous exprimer ma satisfaction et pour vous faire quelques suggestions. 

Laissez-moi d’abord vous dire que j’approuve sans réserve la dépénalisation du droit des affaires. Les patrons n’ont rien à faire devant une juridiction pénale. Les abus de biens sociaux, les banqueroutes, les détournements de fonds publics, la fraude fiscale sont des infractions vénielles qui ne causent pas beaucoup de préjudice. Il convient donc de les supprimer au plus tôt. Il en est de même pour les délits de corruption et de trafic d’influence, qui stimulent l’activité économique et le délit d’initié. 

La justice pénale doit donc se consacrer exclusivement à la délinquance dite de droit commun, la seule qui exaspère les Français. L’idée d’un juge des victimes est excellente, et d’ailleurs ne serait-il pas opportun de prévoir que le juge des victimes juge, seul, toutes les affaires pénales, en précisant évidemment que ses décisions ne doivent jamais décevoir les attentes de la victime ? 

Vous avez eu le mérite d’instituer les peines planchers. Tout ce qui va dans le sens de l’automaticité des peines constitue une avancée du droit. Cependant les Français doivent savoir qu’à la première récidive les juges peuvent refuser d’appliquer la peine plancher et que même à la seconde récidive ils ont, dans certains cas, une liberté d’appréciation. Enfin une peine plancher peut souvent être assortie d’un sursis avec mise à l’épreuve. 

Je vous suggère tout simplement d’instituer une peine unique (ferme naturellement). Cela serait plus simple, plus rapide et plus efficace. A terme, cela vous autoriserait certainement à supprimer un certain nombre de juges en les remplaçant par des machines, ce qui permettrait de faire de substantielles économies. 

Vous avez, à juste titre, critiqué les juges qui accordent des libérations conditionnelles. Ne serait-il pas temps de supprimer toute libération conditionnelle ? Je suis persuadé que les Français en seront d’accord. 

Cela ne résout pas le problème des délinquants dangereux qui sortent de prison après avoir purgé leur peine. Vous avez proposé de les retenir prisonniers dans un hôpital fermé. Là encore, c’est une idée remarquable. Je propose que le commissaire de police puisse envoyer ces délinquants définitivement en hôpital-prison en signant une simple lettre qui pourrait s’appeler lettre de cachot. 

Les infractions à la loi sur les étrangers se multiplient. Nous sommes envahis de toute part par des individus qui, il faut bien le reconnaître, ne sont pas tous recommandables. 

Vous avez proposé de recueillir les empreintes génétiques de tout étranger admis sur le territoire national, mais je vous engage à aller plus loin. En les marquant au fer rouge on faciliterait grandement le travail de la police. Naturellement cette opération devrait être réitérée à chaque renouvellement du titre de séjour. Cette mesure a un coût, puisqu’il faudra rémunérer les forgerons, mais la lutte contre cette délinquance particulièrement perverse n’a pas de prix. 

Pour prévenir la récidive vous avez évoqué la castration chimique pour les délinquants sexuels. Grâce à votre talent de persuasion, les Français ont évolué, et je crois qu’ils sont maintenant mûrs pour admettre le principe de la castration physique, dont l’efficacité est incontestable.  Dans ce registre, il serait bon d’envisager également de couper les mains des voleurs récidivistes et de couper la langue des escrocs. Pour que l’effet dissuasif de la peine soit plus saisissant, je vous propose de téléviser en direct l’exécution des sentences. Cette mesure aurait, en outre, le mérite de rendre plus attractive la grille des programmes. 

Je suis certain qu’en adoptant ces quelques petites mesures notre pays pourra, sans renier naturellement son attachement indéfectible aux droits de l’homme, réduire dans des proportions considérables la délinquance. 

Espérant que ces suggestions recevront votre approbation, je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’expression de mon profond respect.

Mercredi 17 octobre 2007

Jean-Louis Galland, Magistrat à Avignon ».  

ça décoiffe chez les ambassadeurs…

ambassadrice.jpgambassadeur.jpg

… nous avions quelque peu oublié les fastes des soirées mondaines… mais grâce à l’ambassadrice et l’ambassadeur du Haillan (principauté quelque peu négligée !) revoilà les robes longues, les couleurs désuètes, les queues de pie, les costumes, les kimonos, les flanelles chics, les soies de chine, les chapeaux… champagne, assortiment de fromages du monde entier, vins fins et château pipette, gavette, paulette, ginette ou de la gâte (je ne me souviens plus !), argenterie, cristal et plastique chic. Rien n’est laissé au hasard de ce type de soirée ! Mais il faut bien le dire, cela décoiffe tout de même ces soirées comme en atteste ces clichés pris en cachette du service d’ordre… Merci encore à l’ambassadrice Marine et l’amabassadeur Gilles pour cette soirée unique au monde et si atyique… Bien-sûr l’adresse de l’ambassade restera à jamais secrète ici… Bon dimanche et tête à l’envers…

[audio:http://www.christorama.fr/wp-content/uploads/2007/11/monsieurlambassadeur.mp3]

soy un caballo…

soyuncabello2.jpg

… c’est samedi me voilà debout le regard ailleurs, les lumières du jour percent les persiennes, le vent se lève, les chevaux sont au lointain… pourtant je suis un cavalier ou non plutôt un cheval Belges ! Étrange sensation j’ai des visions de prairies, de lisières de bois, des sentiers en sous-bois, des flaques de boue, soudain un écureuil me fait un clin d’oeil, il est mignon en bougeant sa tête de droite à gauche, du haut vers le bas… je passe mon chemin au son d’une musique légère, étrange, familière… Soy un caballo, I’m horse, Je suis un cheval… qui trotte sur les trottoirs de bordeaux, les gens me regardent intrigués mais peu hostiles, c’est beau un cheval le matin dans la ville… je croise un tramway mais je le rattrape au galop… je m’éloigne je sens que je serais mieux vers Macau à l’ombre des arbres qui longent l’estuaire… en attendant Robin, je cherche une Bibliothèque pour apprendre L’alphabet… Je suis vraiment un cheval.

Soy un caballo et cet instant musical est pour moi mais aussi un peu pour vous…

je dis quizz 7… le baiser permanent !

 

quizz7.jpg

… cette semaine à vous de découvrir de quel très beau film vu hier et qui enchanta Mister Cui Cui, Miss Bigoudi, une amie et moi-même… est extraite cette photo. Un film qui me procura un pur moment d’humanité, de sensibilité et d’émotion…

… dans la série Je dis quizz 6 la semaine dernière il fallait trouver ce qui se cachait derrière ces ronds rouges et mystérieux. Et bien il s’agissait de la création Light drops de Mauricio Clavero designer chic pour objets sensibles et humains. Light drop est donc un nouveau principe de luminaire solidaire d’un tableau mural sur lesquel six spots peuvent s’aimanter et se recharger… ou se désolidariser pour égayer votre espace à votre convenance… ingénieux non ! Aucun des participants n’a trouvé la bonne réponse mais les propositions étaient rigolotes (range cd, distributeur de tartelettes aux framboises, système Ubuntu, friandises nouvelles générations…). Donc parmi tous les participants ludiques et après tirage au sort le gagnant est l’ami Bordo goave (alias Christian de bordo). Bravo à tous et bravo l’ami, merci de vos visites et participations. Bordo goave… recevra un cadeau made in christo très prochainement dans sa boite aux lettres…

Bonne chance à tous pour découvrir ce qui se cache derrière la très belle image de cette semaine… réponse vendredi prochain… vite vos réponses pour participer au concours de la semaine…

indice 1 : la sublime actrice s’appelle Vera Farmiga…

 

Culture et design