se lever un samedi…

thmatin.jpg

… se lever un samedi matin, s’est quotidien mais différent… les activités sont ralentis ou s’accélerent lorsque comme moi ce matin j’ai du courir à la poste pour récupérer de vieux recommander… mais au retour jus d’orange et thé avec petits croissants achetés chez La Boulangerie tenue par la chinoise… sur la gauche un très vieux saladier de ma grand-mère paternelle, brisé en mille morceaux mais qu’avec brio Odile dR répara avec patience… tout est éphémère chante Murat … mais parfois les objets restent, survivent ou revivent… et c’est cela aussi le bonheur de se lever un samedi matin… bonne journée à tous…

alexandre tharaud est très tic toc choc…

tharaudfingers.jpg

… il est vendredi soir, le temps va prendre un autre rythme pendant deux jours pour la plupart d’entre nous et vous… j’ai donc envie de vous faire découvrir très simplement en fermant vos yeux le son léger de doigts doués qui effleurent les touches d’un piano à queue… Il s’agit de découvrir autour d’un extrait le dernier album sensible et versus ludique du jeune et génial pianiste Alexandre Tharaud qui joue Couperin et autres pièces de clavecin…

« À peine achevé l’enregistrement de son disque Rameau en 2001, il tardait déjà à Alexandre Tharaud de prolonger ce travail sur la musique baroque française. Après un détour par Ravel, Bach et Chopin (mais ces trois compositeurs ne sont-ils pas, chacun à leur manière, proches de Couperin ?), il n’a cessé de pratiquer ce répertoire. Alexandre Tharaud : « J’ai voulu placer ce disque sous le signe du jeu. Autour du Tic-Toc-Choc, que je joue souvent en bis, j’ai réuni les pièces les plus « pianistiques » de Couperin, en mettant l’accent sur l’aspect ludique de certaines d’entre elles… » (harmonia mundi).

vous êtes prêt… un, deux, trois… plongez ici quelques minutes… chut… ou encore ici si le coeur vous en dit…

je dis quizz 3…

quizz.jpg

 … dans la série jeudi quizz 2 de la semaine dernière il fallait trouver le flottant et décalé film Nouvelle chance de  Anne Fontaine, réalisé en 2006 avec l’extraordinaire Danielle Darrieux, Arrielle Dombasle la diva d’un autre siècle, Jean luc Chrétien Sibetin-Blanc le doux lunaire… Un film que je vous recommande tant il évoque avec légèreté et sensibilité des sujets sérieux avec une enveloppe à l’humanité resplendissante, un film hors norme pour résister aux bulldozers filmiques actuels…

Cinq bonnes réponses, et après tirage au sort la gagnante est Miss Trottinette, cinéphile hors pair qui se reconnaîtra… bravo à elle… elle recevra dans les jours prochains un cadeau surprise ! Bravo aussi aux quatre autres participants que j’invite à rejouer cette semaine pour trouver le titre du film dont est extrait la photo ci-dessus ainsi que le réalisateur(trice) de ce nouveau chef d’oeuvre de ma cinémathèque personnelle… vos réponses à christo.malabat@infonie.fr

Bonne chance à tous… et à la semaine prochaine pour découvrir l’heureux gagnant…

l'invité libre 1…

invit.jpg

... aujourd’hui s’inaugure une nouvelle rubrique dans ce nouveau blog… L’invité(e) libre… le concept est très simple, chaque semaine cet espace est libre et ouvert à toute personne amie ou lecteur assidu de ce site. Libre à chacun de présenter, chroniquer, raconter, nous faire part de ce qu’il veut… une remarque, des mots, des phrases, une impression, une envie de nous faire découvrir quelque chose… Nous commençons aujourd’hui avec Mister Cui Cui qui nous invite à découvrir un livre resorti récemment en poche. J’attends vos inscriptions pour les semaines à venir (vos textes + une photo ou une image…). La semaine prochaine nous aurons comme Invitée libre… La petite souris…

Voici maintenant la chronique livre de Mister Cui Cui – Entre les murs – François Bégaudeau – Folio

Quoi de mieux que ce petit roman pour illustrer la rentrée. On participe du fond de la classe au quotidien d’un professeur de français qui enseigne au sein d’un collège. On reconnaît les remarques imprévisibles de Mézut, les looks en quête d’originalité de Frida, la prononciation déformée de khoumba et la sempiternelle capuche sur la tête de Souleymane. La communication, la langue vivante qui est la notre se heurte à une réalité sociale, une mouvance dont le collège est le nid. Le style direct, simple de François Bégaudeau nous conduit au cœur de l’action sans aucun effort. Les cours se succèdent aux remises des copies, les vacances sont zappées, les mauvaises notes pleuvent et l’année se finie avant que l’on s’en aperçoive.

Merci beaucoup Mister Cui Cui…

c'est renversant ! …

s63.gif

… moi j’aime bien les textos-sms-mini-message… j’adore en envoyer des tonnes à mes amis pour un petit coucou anodin… mais là je découvre une nouvelle qui me fait bondir… sms et PV voilà le nouveau cocktail de notre modernité… je repards me coucher ou plutôt travailler…

« Se garer gratuitement à condition de ne pas rester longtemps, c’est un peu le principe du parking automatique Statio Minute de Technolia. Cette start-up installe une borne près d’un emplacement gratuit à durée limitée. L’automobiliste voit s’afficher la durée dont il dispose et un compte à rebours. Quand il repart, le compteur est remis à zéro. S’il dépasse le temps imparti, un SMS est envoyé aux agents municipaux, qui viendront si besoin infliger une amende ». Pour en savoir plus : le SMS est un PV !

 

cage musicale…

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=i0BwwF9cLwM »][/gv]

… c’est le moment d’ouvrir ses oreilles et de plonger dans les musiques modernes de john cage pour piano préparé… c’est quoi donc cela… l’invention et intervention dans un piano pour dépasser les contraintes du son et de l’espace… brio et brillant la cage inventa le son de demain…

Le premier compositeur connu pour avoir utilisé cet instrument dans ses œuvres est John Cage. En automne 1935, John Cage composa une musique pour instruments à percussion pour la Bacchanale du danseur Syvilla Fort. Mais l’interprétation avec des percussions se révéla impossible à cause des contraintes d’espace de la scène ; Cage demanda alors de l’aide à Henry Cowell, et étudia l’interpétation de cette composition au piano. En plaçant des revues, des cendriers, etc., sur les cordes du piano, il opta pour la solution d’extraire les sonorités de percussion nécessaires d’un seul piano. En définitive, il en vint à insérer des corps en matériaux divers entre les cordes du piano, et ce piano pris le nom de (en) prepared piano (« piano préparé »).

« Le piano préparé est en réalité un ensemble de percussion confié aux mains d’un seul interprète » — John Cage (wikipedia)

jacqueline…

[gv data= »http://www.youtube.com/?v=dTcDuQpDQvc »][/gv]

Encore un groupe de Liverpool à la pop solaire qui mérite de sortir de l’ombre. Quelques albums en catimini depuis 1996 et voilà Roots & Echoes sorti cet été. Voici donc la séance de rattrapage pour les plus distraits d’entre vous. Si vous recherchez l’alchimie entre mélodies, textes, rythmes sixties, pop psyché, ballades folks… cet album se veut le miroir de vos désirs. Il virevolte au croisement des genres, les effleurant en les magnifiants sans l’écueil de la caricature. Au final 11 compositions de haut vol de l’énergique Who’s Gonna Find Me, à notre coup de cœur Mister Cui Cui et moi-même pour Jacqueline si belle ritournelle sur l’amour universel. 

Culture et design