blanc seekoo le beau igloo…

seeko.jpg

… ce matin, ma virée vélo hebdomadaire à ma Poste très moche mais qui finalement incarne une histoire presque passée du service public an 1000 (je vous en parlerai prochainement ici !), ensuite je longe après quelques longues minutes d’attente la piste cyclable cours édouard vaillant… et le voilà, si blanc, si lumineux ce matin dans le froid enfin là, si élégant, si majestueux, si novateur, si Corian, si lisse, si soudain, si malin par ses angles, si charmant pour moi (d’autres, je sais, le détestent déjà)… le nouvel Seekoo Hôtel (igloo en esquimau le si bien nommé)… Certes, je pense que je n’y dormirais jamais car j’habite à deux pas… mais il me plaît de le savoir si prêt, si près… un objet architectural qui ose un geste de modernité dans mon quartier… le fait qu’il fait déjà parler de lui me ravi… ne laisser personne indifférent prouve que l’on est différent… pour le pire ou meilleur… ici l’igloo Seekoo est bien beau… Bon samedi les amis…

[audio:http://www.christorama.fr/wp-content/uploads/2007/10/10perfectday.mp3]  

je dis quizz 5… les mutants…

quizz5bis.jpgvtrioautograf.jpg

… ils sont beaux, ils sont grands, ils sont blonds… ils me font peur… on dirait des mutants… Mais de qui s’agit-il ? Mais dans quelle série jouent-ils ? Sont-ils réels ou des personnages de fictions ?… c’est le concours de la semaine de la série Je dis quizz 5… vos réponses à : christo.malabat@infonie.fr, vos délires ici aussi…

… dans la série Je dis quizz 4… la semaine dernière il fallait trouver le film La tête de maman de Carine Tardieu sorti en mars 2007 avec la géniale Karin Viard. Parmi les six bonnes réponses… et après tirage au sort le gagnant est Philippe dlpierre… bravo l’ami et merci à tous de votre participation. Philippe recevra un cadeau made in christo très prochainement dans sa boite aux lettres…

Bonne chance à tous pour découvrir qui sont les mutants version 1 et version 2…

 

de la consommation à l'accumulation selon Yann…

 

 

supermarch.jpg

… et l’invité libre du jour et mon ami Yann… qui nous livre ici son analyse fine de notre modernité… Attention cet article n’est pas en promotion !

« Je profite de ma tribune chez un gens de goût pour vous faire partager mon étonnement. Suis-je le seul ? Mes contemporains me laissent de plus en plus perplexes… Le n’importe quoi était déjà en route mais depuis l’entrée du net dans le grand public, cela devient du grand n’importe quoi… La consommation est devenue stricte accumulation. Le minimum culturel aujourd’hui est d’avoir 12000 chansons sur son I pod, 600 films dans sa vidéothèque. Mais au fond quel sens ça a tout ça ?

 

Surtout quand cela s’articule avec une baisse monstrueuse de la qualité des copies… Puisqu’il faut quand même être sourd pour ne pas entendre qu’un mp3 écrase monstrueusement la qualité du son, que les vidéo sont monstrueusement pixelisées et que voir un film sur un écran de moins de 70 cm de diamètre… c’est un peu comme regarder un tableau derrière une serrure… Ou considérer que voir un tableau et sa repro Tashen, c’est la même chose… (d’ailleurs ce qui ne cesse de me faire rire c’est que dans le même temps où le consommateur moyen s’endette pour des « home cinéma » (dont la qualité du son et de l’image, accessoirement, est largement a remettre en question mais bon) il ne regarde pour la plupart que des films téléchargés donc pixelisés à mort avec un souffle monstrueux).

 

Pourtant étrangement je me sens de plus en plus comme un prêcheur dans le désert, je passe pour même pour un doux illuminé quand je dis que j’achète tous mes cd, et tous mes dvd, voire (horreur malheur) que quand je n’ai pas l’argent pour acheter un lot de dvd (d’une série par exemple) et bien… j’attends… voire je n’achète pas (!) voire je m’en passe (!!).

 

Car nous touchons ici le fond du problème : en terme de consommation de biens culturels il est devenu absolument interdit d’interdire. Tout le monde estime avoir le droit à tout, et tout de suite. Quitte à se contenter d’une pâle copie, mais maintenant car demain il sera trop tard…

 

La valeur pécuniaire d’un bien a donc glissé de la représentation de sa qualité, à la proximité de sa sortie… (?) : maintenant c’est bien parce que c’est nouveau, parce que c’est nouveau c’est bien… Renvoyant le consommateur à une image de bébé vagissant incapable de gérer l’attente du biberon, quitte a ce que celui soit rempli de merde… Difficile donc de tomber plus bas…

 

… et étrange façon de penser dans la consommation de biens culturel supposés augmenter la « conscience »…

 

A contrario la bonne nouvelle pour les résistants comme moi c’est que dès qu’on regarde dans la marge de l’hyper consommation, mine de rien, nous vivons une époque d’or et d’ébène. Si vous quittez les tête de gondoles et regardez dans les coins des rayons vous verrez qu’il y a des affaires incroyables à faire car ne valant plus grand chose les films et les albums de qualité commencent à être bradés en même temps que les séries b d’il y a 6 mois : aujourd’hui un Lang ou un Murnau sont au maximum a 4 euros (« Moulin rouge » de Baz Lurtman vient d’être vendu 5 Euros avec un magazine télé, entre « La coccinelle se rebiffe » et « L’affaire pélican » ???) , et même les Beattles commencent enfin a être bradés (les best of bleu et rouge sont en ce moment à 14 euros !!). De quoi se faire une solide culture classique a prix réduit (je ne parle même pas des enregistrements de gould qui sont presque donnés) pendant que les foules s’écharpent autour de Harry Potter… ou de la dernière Wii…

 

La morale de tout ça, quand on prend trois pas de recul, c’est de se dire que la grande consommation a finalement absolument tout à gagner que le sens critique s’essouffle, que la culture classique et l’exigence de qualité disparaissent sous le grand souffle de la consommation de masse, sous les masses accumulées des masses consomatives, avides de vide rapide et cher.

 

Finalement dans les supermarchés , dans les têtes de gondoles, il faut être a moitié aveugle pour ne pas voir qu’il se passe quelque chose qui n’est pas anodin. Pendant la période romaine on disait « du pain et des jeux » et cela fait six mois que le rugby a envahit les journaux télévisés et les étalages des librairies (alors que la rentrée littéraire n’a jamais été aussi remplie)…

 

CQFD ? L’empire du fun nous promet-il vraiment un avenir radieux ?

 

Ps : évidemment on me répond souvent : oh oui mais je regarde ça pour me détendre. Soit. Sauf que si les consommateurs n’achètent que des films pour se détendre, les producteurs, en bons libéraux ne produiront plus que ça… Quand gavé d’insanité la masse relèvera la tête, il sera alors sûrement trop tard… »

… merci encore Yann d’avoir joué le jeu… en espérant te lire de nouveau ici très vite. La semaine prochaine nous devrions avoir le plaisir de compter comme invitée l’inégalable Petite souris… A très bientôt…

 

 

encore, encore, ça dégouline…

tvc.jpg

photo, lecabinet.com

 Miss Trottinette nous adresse son dernier scoop sur la politique fiction-médiaco-non autocensurée… cela date du 5 octobre dernier mais c’est toujours d’actualité… quoique la dame numéro 1 se faisant invisible la sur-médiatisation devient subliminale… aie aie aie… :

« Le CSA a donc tranché. N. S…… va pouvoir continuer à se montrer à la télévision sans avoir le chrono sous la gorge. Saisi la semaine dernière par François Hollande et le député Didier Mathus, qui réclamaient que le temps d’exposition à l’antenne du président soit comptabilisé au même titre que celui du gouvernement, la haute instance a jugé urgent de ne rien faire. « Le temps de parole du président de la République n’a jamais été pris en compte selon les règles définies depuis 82, justifie-t-elle. Le président de la République ne s’exprime pas au nom d’un parti ou d’un groupement politique ».
Rappelons, pour ceux qui, depuis six mois, auraient eu l’impression que l’omni-président ne quittait plus l’écran, qu’il ne s’agit pas seulement d’une impression. Selon l’étude de l’Ina’Stat (le baromètre des journaux télévisés de l’Institut national de l’audiovisuel), entre mai et août 2007, N. S….. est apparu à l’écran la bagatelle de… 224 fois, pulvérisant les scores de son prédécesseur sur des périodes équivalentes. Petit joueur, C—-C n’a pris l’antenne que 94 fois entre mai et août 1995 et seulement 75 fois de mai à août 2002… Quoiqu’il en soit, la question reste posée : faut-il changer les règles d’équilibre du temps de parole, ou s’agit-il pour les médias, d’apprendre à doser les sujets liés de près ou de loin à l’hyperactif président ? – L’expresso de Télérama du 5 octobre 2007« .

Merci Miss Trottinette de nous tenir éveillé… ou effrayé… à la semaine prochaine pour un nouveau scoop toujours aussi renversant !


	

sur la dune les mots volent…

duneforetocean.jpg

… cela fait quelques mois que je veux lire Sur la dune le nouveau roman de christian oster, écrivain que je raffole comme une liqueur bien sucrée et nécessaire lors de grands froids… Enfin, ce livre est dans mes mains et j’en ai commencé la lecture samedi… je ne suis qu’au début mais déjà tout m’emballe, le style si resserré et qui va à l’essentiel, une essence de quotidien, des situations insolites qui rapprochent des gens que rien ne devraient se faire rencontrer, un comique de situation : une maison qui s’ensable à Saint-Girons plage… dans mes Landes natales… Le plaisir est là… je ne lis pas trop vite pour qu’il dure très longtemps… juqu’à la semaine prochaine au moins… Bon début de semaine les amis… sur la dune ou le macadam…

l'électricité orchestrée…

elo.jpg

… il est temps de revenir à l’original… un coin de ciel bleu nous avait présenté l’hôte de la petite maison jaune, des sonneries et le futur pour un opérateur de téléphonie en trois lettres, une petite musique pop entêtante… et l’impression que l’original a été quelque peu oublié… L’électricité lumineuse et orchestrale c’est ce que fut le projet de Jeff Lynne il y a plus de 35 ans avec le groupe Electric light orchestra plus connu sous le nom de ELO… Une sorte de projet psyché futuriste qui voyageait dans d’étranges vaisseaux discoïdes lumineux, les cheveux longs, les barbes aussi, les cordes pleuvaient, les choeurs féminins étaient drapés de robes en soie… et d’un ticket pour l’espace, au dernier train pour londres… les aventures de Mister Blue Sky… étaient fun… Rendons à Jeff Lynne ce qui est à ELO… lorsque vous entendez Mister Blye Sky dans la pub pensez que c’était il y a bien longtemps et que le génie pop avait déjà opéré, que le ciel bleu des uns est toujours le recyclage de celui des autres… Sur ce bon dimanche bleuté !

mon hit parade à moi : bastien lucas…

bastienlucas.jpg

… la magie d’internet peut opérer et nous permettre d’ouvrir notre monde à des univers qui n’auraient sinon jamais effleurés nos vies ! Un chanteur doué et intime, des chansons pépites entendues sur « monespace » et l’envie de la faire partager à mes amis… dont à la petite souris et à sa joyeuse bande… Voilà donc bastien lucas dans mes oreilles d’éléphant… (plongez dans le grenier de bastien lucas) et le voilà invité mercredi dernier au festival Courant d’airs organisé par l’association Bordeaux chanson. Le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres (et croyez moi cela se vérifie) quand une grippe soudaine saborda la présence des Singes savants ce mercredi là et invita à une version extra longue et sublime du concert de l’ami bastien lucas… Un pur moment de bonheur, comme un temps suspendu à la simplicité lunaire et naturelle de sa présence, à la beauté fracassante de ses mélodies et harmonies si intimes, chics et hautement raffinées… près de deux heures de tension, d’attention, de frissons autour d’une poésie grandeur nature… un moment de pur bonheur… Bravo Bastien… ce fut divin…

je dis quizz 4…

quizz4.jpg

… et dans la série Je dis quizz… la semaine dernière il fallait trouver le très beau film Gosford Park de Robert Altman réalisé en 2002.

Parmi les trois bonnes réponses… et après tirage au sort le gagnant est Bruno de la petite maison jaune… bravo l’ami et merci à tous de votre participation. La petite maison jaune recevra un cadeau made in christo très prochainement dans sa boite aux lettres…

Sinon, un nouveau concours cette semaine… sûrement plus facile… pour un film que je n’ai pas encore vu… mais j’adore tellement cette grande actrice ! Vos réponses sur christo.malabat@infonie.fr

Bonne chance à tous… et je pars illico sur Poitiers pour des aventures très professionnelles !

l'invitée Chris et la mouche Che Che…

che.jpg

… et l’invitée libre du jour est notre chère Chris la toulousaine…

« Voici un petit texte politique, tu seras d’accord ou pas, mais c’est ce qui me vient aujourdh’ui. Une autre fois je t’aurais peut-être parlé des petits oiseaux mais pas aujourd’hui. Miss trottinette ne m’en voudra pas de marcher un peu sur ses plates-bandes politiques, mais l’humeur du moment me conduit à vous parler de Che Guevara. Le 40ème anniversaire anniversaire de sa mort est l’occasion pour certains médias et certains livres de nous révéler que derrière le héros romantique se cache une brute sanguinaire et qu’on nous aurait menti pendant toutes ces années. Je ne sais pas grand chose du Che, ni plus ni moins sûrement que tous ceux qui l’arborent en poster ou en tee shirt, mais je flaire l’arnaque. Quelle aubaine pour le pouvoir actuel de nous démontrer une fois de plus, que toute tentative révolutionnaire finit dans un bain de sang et la dictature. Cessez de lutter et de chercher désespérément une échappatoire au cauchemar capitaliste, il n’y a pas d’alternatives ! Héros magnifique ou ignoble despote, peu importe, Che Guevara est avant tout un personnage de légende qui nous rapelle que la lutte continue ».

Mille mercis chère Chris la toulousaine pour ce billet d’humeur et d’avoir répondu si spontanément à mon invitation. je reste impatient de lire ta chronique sur les petits oiseaux très très vite ! Mercredi prochain j’aurais le plaisir d’accueillir ici l’ami Yann qui aura liberté totale pour mon (votre) plus grand plaisir… à la semaine prochaine…

Culture et design