Archives de catégorie : les mots élégants

les beaux mots sont quotidien…

sing street, vive la nouvelle vague…

 

… c’est mercredi et voici le temps de la séance cinéma de rattrapage avec un beau film à l’énergie vitale et qui met de la joie dans nos oreilles. Le fameux Sing Street est une bulle pétillante dans un Dublin des années 80 et s’envisage comme une rétrospective des genres musicaux de l’époque allant de la cold wave, à la new wave en passant par les néo romantiques and co. Les jeunes acteurs sont tous parfaits. Du bonheur à la pelle et des émotions mémorielles à savourer sans modération. Plongez dans le chant de la rue et dansons tous ensemble…

La petite histoire

A Dublin, dans les années 1980. A court d’argent, les parents de Conor décident de l’envoyer dans une école publique. Sur place, il doit supporter la discipline de fer d’un prêtre retors et subit les brimades d’une petite brute. Il rencontre Raphina, une jeune fille sans famille qui veut revenir à Londres. Immédiatement amoureux, il lui demande de participer au clip de son groupe, groupe qui n’existe pas encore ! Aidé par son frère Brendan, grand amateur de musique, il décide de se lancer avec des camarades du lycée. Ils cherchent leur style et finissent par écrire quelques chansons. Pendant ce temps, Raphina n’a pas abandonné ses rêves…

en détail ici…

la petite phrase de tanguy viel…

5057932_7_b0ce_tanguy-viel_03110c055b15a50a55227690d1a19a9e

… cette semaine la petite phrase de Tanguy Viel, extraite de son dernier roman, Article 353 du Code pénal aux belles Editions de minuit :

 

« On a marché dans le vent de la nuit et c’était clair que j’avais rattrapé mon retard, je veux dire, là, dans l’air humide, j’étais aussi soûl que lui, aussi léger que lui, avec l’alcool et le vent qui faisaient comme deux serre-livres qui nous maintenaient droits, parfaitement droits dans la nuit claire ».

 

la belle promesse de sorj chalandon…

516G146XP7L._SX298_BO1,204,203,200_

… cette semaine la petite chronique littéraire de Mister CuiCui qui nous parle avec gourmandise du roman de Sorj Chalanadon,. Savourons cette mise en bouche avant de dévorer la Promesse de l’écrivain :

Livre – Une promesse, Sorj Chalandon, Le Livre de Poche,

« Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer », « juré, craché » sont les serments de l’enfance qui nouent et renforcent les liens amicaux bien au delà de l’âge adulte parfois. Le bonheur innocent sans le savoir encore, puis les croyances des uns influencent largement le destin des autres. La vieillesse réveille l’enfance. Une petite maison villageoise de la Mayenne, au charme désuet, s’anime au quotidien d’une étrange façon. En catimini, les hôtes, un vieux couple amoureux, suivent le manège. Fauvette rafraîchit le bouquet de fleurs, dresse la table, Berthevin aère les pièces, allume puis éteint les lumières, Paradis fait tinter la cloche et remonte l’horloge. Chacun assume son rôle selon un rite établi, une promesse tenue. Ils se sont connus enfants, tous âgés aujourd’hui, un lien tenace les unit. L’univers énigmatique s’impose avec poésie. Le balancier temporel nous bascule du présent vers le passé, celui d’hommes et de femmes remplis d’une vie riche. Le prix Médicis lui a été décerné en 2006.

Merci Mister CuiCui et à la semaine prochaine…

jean echenoz et le roman d’aventure…

Jean Echenoz vient de publier "Courir" aux Editions de Minuit.

… Jean Echenoz, un écrivain permanent pour ma bibliothèque. Je ne rate lien de lui, je lis tout et évidemment j’ai donc lu récemment son dernier roman, l’extraordinaire « Envoyée spéciale » sorti avant l’été 16. C’est un beau roman d’aventure, fleuve et drôle, au style magistral. Ci-dessous ma chronique pour le fanzine Wag :

Livre – Envoyée spéciale, Jean Echenoz, Les Editions de Minuit

« Un nouveau roman de Jean Echenoz est toujours une très grande source de plaisir pour tout lecteur amoureux des belles histoires servies par une écriture resserrée à l’essence même du style et des mots. Après de très beaux et courts romans autour de figures mythiques (Ravel, Courrier, Des éclairs) l’auteur revient à un livre fleuve entre épopée moderne, roman d’aventure versus espionnage. Constance, belle héroïne, croisera sur son chemin de nombreux protagonistes aux noms étranges et aux intentions pas toujours très claires. Entre les bords de la Seine, les rives de la mer Jaune, le fin fond de la Creuse et la Corée du Nord, tout est possible et imprévisible. L’idée de génie de Jean Echenoz est d’intervenir sans prévenir au sein de son histoire et de nous faire part de ses envies et hésitations (divagations sur les détails, hyperbole autour des paysages, critiques de ses personnages…). Envoyée spéciale est le roman du 21ème Siècle, à la fois captivant, raffinée, distrayant… mais aussi interactif ! Bravo l’écrivain ».

Christo, in Wag, novembre 2016

la voix de fanny…

510_fanny_ardant-jpg-pagespeed-ce-bndmqwexqc

… cette semaine je vous invite à écoute / réécouter la voix inimitable de la grande Fanny Ardant qui se confie dans l’émission A voix nue de France Culture. Une série en 5 épisodes de 30 minutes vibrantes et intelligentes.

« En amour, il y a un temps pour plonger, mais il faut attendre que la piscine se remplisse si l’on ne veut pas plonger dans un bain de pied »
(Fanny Ardant)

La voix de Fanny Ardant est à suivre ici…

le nouveau mot 2016 : lombricomposteur…

blog

 

… cette semaine les mots sont heureux car le nouveau dictionnaire Robert 2016, dirigé par le grand lexicographe Alain Rey, est sorti le 20 octobre 16. Au programme plein de nouveaux mots dont le fameux Lombricomposteur :

Lombricomposteur

LOMBRICOMPOSTEUR n. m. (de lombric et de composteur) Composteur qui utilise l’absorption des matières organiques par les vers de terre pour produire un compost appelé lombricompost.

J’en connais un qui va être très heureux de cette nouvelle entrée dans la langue française !

Alain Rey on the radio…

bibliothèque flottante…

418730

… cette semaine la chronique littéraire très inspirée de Mister CuiCui. Un beau livre à savourer bientôt sous un plaid ou au coin de la cheminée. Voici tout le bien que nous en révèle Mister CuiCui, écoutons ses conseils de lecteur éclairé. C’est ici :

Livre – La piscine-bibliothèque, Alan Hollinghurst, Le livre de poche

« Plébisciter à sa juste valeur ce roman formidable est une sorte de défi. L’essentiel est là. Lorsque l’évidence des mots s’impose à soi, quand la complexité de personnes profondes cultive l’énigme, alors l’histoire se vit tous les sens éveillés. Pour vous donner l’eau à la bouche, La piscine-bibliothèque est un bouillon de culture Outre-Manche des années quatre vingt où l’émancipation gay explose. Ainsi, le beau dandy William Beckwith à la soif sexuelle intarissable multiplie les relations, étudie parfois tout en acceptant d’écrire la bio d’un célèbre politicien affaibli. Cette longue investigation socio politique délicate est la toile de fond d’une découverte explosive. La surprise sera au rendez-vous à l’instar des scènes érotiques, des relations débridées, des douches collectives masculines, et pléthore d’ingrédients qui donnent du corps à ce roman hédoniste ».

Mister CuiCui, 11 octobre 2016

La piscine bibliothèque…

la petite phrase d’annie ernaux : tant d’années…

ernaux-annie-portrait

Cette semaine, il y a une très belle adaptation radiophonique du très beau et dense livre Les années d’Annie Ernaux. Cela se passe sur mon adorée France Culture dans l’émission Fictions / Le feuilleton et c’est ici…

La petite phrase d’Annie Ernaux :

« L’arrivée de plus en plus rapide des choses faisaient reculer le passé. Les gens ne s’intéressaient pas sur leur utilité, ils avaient simplement envie de les avoir et souffraient de ne pas gagner assez d’argent pour se les payer immédiatement… La profusion des choses cachait la rareté des idées et l’usure des croyances ».

Annie Ernaux, écrivain du temps qui passe, Les années, Gallimard, 2008

Vecchie fotografie ricordi del passato

kim young-ha coincé dans l’ascenseur…

14073710

… cette semaine la petite phrase du jeune écrivain coréen Kim Young-Ha extraite de son truculent livre de nouvelles aussi insolites et farfelues que Kafka au pays du soleil levant. Un recueil à l’humour noir comme du chocolat noir à 90 %, amer et succulent : « Qu’est devenu l’homme coincé dans l’ascenseur ? »

« La vie vous réserve parfois de drôles de journées. Ça commence dès le réveil, vous avez le pressentiment que tout ira de travers. Ensuite, ce n’est plus qu’une succession d’événements comme il n’en arrive qu’une fois dans la vie. A croire qu’ils n’attendaient que l’occasion de vous tomber dessus. C’est exactement ce genre de journée que j’ai eue aujourd’hui. » (…)

Kim Young-Ha, écrivain noir amer