la petite phrase de Vincent Almendros…

VA

Cette semaine la petite phrase de Vincent Almendros, un écrivain qui donne envie de lire son « Faire Mouche » :

« J’avais été, jusque-là, un homme sans histoire. Peut-être parce que j’étais né dans un village isolé, au milieu de rien. Car c’était ça, Saint-Fourneau, un trou perdu. Y revenir m’avait toujours paru compliqué. Il faut dire que ma mère, elle, y vivait encore ».

Vicent Almendros, Faire Mouche, Editions de minuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *