roland barthes et mister burger…

roland b

… il revient et son analyse est dé-coiffante ou quand le grand sémiologue Roland Barthes sévit, le burger sans défense n’a plus alors qu’à bien se tenir :

« Roland Barthes soupire en lâchant une bouffée : « Qu’est-ce qu’un burger ? Un objet passé de Hambourg à New York, au temps où les ancêtres d’Angela Merkel criaient famine. Les Américains l’habillent en jaune, vert, rouge, le diffusent en Europe en prononçant le mantra « Mondialisation » . Peut-on le comparer au jambon-beurre qui est le produit nomade par excellence, qu’on met dans son sac, qu’on peut manger debout dans la rue en marchant ? Car le burger nécessite au minimum les deux mains libres. Faire mine de découvrir les miracles du « service à table », c’est cocasse : même emballé pour être emporté, le burger se mange assis, contrairement au jambon beurre très nomade »

C’est presque vrai, c’est toujours juste et c’est dans le grand bazar de l’alimentation.

Retrouvez la rencontre imaginée de Roland Barthes, ici dans l’Alimentation générale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *