de la consommation à l'accumulation selon Yann…

 

 

supermarch.jpg

… et l’invité libre du jour et mon ami Yann… qui nous livre ici son analyse fine de notre modernité… Attention cet article n’est pas en promotion !

« Je profite de ma tribune chez un gens de goût pour vous faire partager mon étonnement. Suis-je le seul ? Mes contemporains me laissent de plus en plus perplexes… Le n’importe quoi était déjà en route mais depuis l’entrée du net dans le grand public, cela devient du grand n’importe quoi… La consommation est devenue stricte accumulation. Le minimum culturel aujourd’hui est d’avoir 12000 chansons sur son I pod, 600 films dans sa vidéothèque. Mais au fond quel sens ça a tout ça ?

 

Surtout quand cela s’articule avec une baisse monstrueuse de la qualité des copies… Puisqu’il faut quand même être sourd pour ne pas entendre qu’un mp3 écrase monstrueusement la qualité du son, que les vidéo sont monstrueusement pixelisées et que voir un film sur un écran de moins de 70 cm de diamètre… c’est un peu comme regarder un tableau derrière une serrure… Ou considérer que voir un tableau et sa repro Tashen, c’est la même chose… (d’ailleurs ce qui ne cesse de me faire rire c’est que dans le même temps où le consommateur moyen s’endette pour des « home cinéma » (dont la qualité du son et de l’image, accessoirement, est largement a remettre en question mais bon) il ne regarde pour la plupart que des films téléchargés donc pixelisés à mort avec un souffle monstrueux).

 

Pourtant étrangement je me sens de plus en plus comme un prêcheur dans le désert, je passe pour même pour un doux illuminé quand je dis que j’achète tous mes cd, et tous mes dvd, voire (horreur malheur) que quand je n’ai pas l’argent pour acheter un lot de dvd (d’une série par exemple) et bien… j’attends… voire je n’achète pas (!) voire je m’en passe (!!).

 

Car nous touchons ici le fond du problème : en terme de consommation de biens culturels il est devenu absolument interdit d’interdire. Tout le monde estime avoir le droit à tout, et tout de suite. Quitte à se contenter d’une pâle copie, mais maintenant car demain il sera trop tard…

 

La valeur pécuniaire d’un bien a donc glissé de la représentation de sa qualité, à la proximité de sa sortie… (?) : maintenant c’est bien parce que c’est nouveau, parce que c’est nouveau c’est bien… Renvoyant le consommateur à une image de bébé vagissant incapable de gérer l’attente du biberon, quitte a ce que celui soit rempli de merde… Difficile donc de tomber plus bas…

 

… et étrange façon de penser dans la consommation de biens culturel supposés augmenter la « conscience »…

 

A contrario la bonne nouvelle pour les résistants comme moi c’est que dès qu’on regarde dans la marge de l’hyper consommation, mine de rien, nous vivons une époque d’or et d’ébène. Si vous quittez les tête de gondoles et regardez dans les coins des rayons vous verrez qu’il y a des affaires incroyables à faire car ne valant plus grand chose les films et les albums de qualité commencent à être bradés en même temps que les séries b d’il y a 6 mois : aujourd’hui un Lang ou un Murnau sont au maximum a 4 euros (« Moulin rouge » de Baz Lurtman vient d’être vendu 5 Euros avec un magazine télé, entre « La coccinelle se rebiffe » et « L’affaire pélican » ???) , et même les Beattles commencent enfin a être bradés (les best of bleu et rouge sont en ce moment à 14 euros !!). De quoi se faire une solide culture classique a prix réduit (je ne parle même pas des enregistrements de gould qui sont presque donnés) pendant que les foules s’écharpent autour de Harry Potter… ou de la dernière Wii…

 

La morale de tout ça, quand on prend trois pas de recul, c’est de se dire que la grande consommation a finalement absolument tout à gagner que le sens critique s’essouffle, que la culture classique et l’exigence de qualité disparaissent sous le grand souffle de la consommation de masse, sous les masses accumulées des masses consomatives, avides de vide rapide et cher.

 

Finalement dans les supermarchés , dans les têtes de gondoles, il faut être a moitié aveugle pour ne pas voir qu’il se passe quelque chose qui n’est pas anodin. Pendant la période romaine on disait « du pain et des jeux » et cela fait six mois que le rugby a envahit les journaux télévisés et les étalages des librairies (alors que la rentrée littéraire n’a jamais été aussi remplie)…

 

CQFD ? L’empire du fun nous promet-il vraiment un avenir radieux ?

 

Ps : évidemment on me répond souvent : oh oui mais je regarde ça pour me détendre. Soit. Sauf que si les consommateurs n’achètent que des films pour se détendre, les producteurs, en bons libéraux ne produiront plus que ça… Quand gavé d’insanité la masse relèvera la tête, il sera alors sûrement trop tard… »

… merci encore Yann d’avoir joué le jeu… en espérant te lire de nouveau ici très vite. La semaine prochaine nous devrions avoir le plaisir de compter comme invitée l’inégalable Petite souris… A très bientôt…

 

 

14 réflexions sur « de la consommation à l'accumulation selon Yann… »

  1. j’aime beaucoup l’anlyse fine de l’ami yann… je me suis un peu reconnu dans cette logique et cela m’a fait peur… donc je ralenti le pas… d’ailleurs je n’ai aucune série en dvd… trop aliénant… toutes ces images… qui finalement ne servent pas à grand chose… et au faiat… je déteste les « home cinéma »… en plus c’est souvent très moche… je prévigie la qualité visuelle de mon espace intérieur !

  2. je suis un peu comme toi yann, moi aussi on me considère comme un fou quand je dis que j’achète tous mes cd et dvd ! je ne connais pas le téléchargement car j’ai trop besoin d’avoir en mains un vrai cd !

    j’aime bien aussi prendre des chemins de traverse dans les rayons des librairies pour essayer trouver de trouver un livre rare et décalé qui souvent est introuvable !!!

    bise à vous deux (yann et christo)

  3. moi j’adore fouiller dans les bacs « bonnes affaires » que l’on trouve partout… souvent des pépites délaissées qui ne souhaitent que revivre devant mes yeux… ce qui est trop évident me fait peur !

  4. ou la la… cela devient technique… sinon il faut surligner le carré blanc… bricolage avant solution… Censure chère petite maison jaune ! ici jamais… d’ailleurs dans 15 jours tu seras si tu le veux mon invité ici… donc laches toi un max !

  5. oui les commentaires sur fond blanc sont illisibles, mais on peut les lire quand on les selectionne avec la souris… sinon concernant ce post on dirait du finkielkraut, et après on dit que je suis réac… je suis d’acccord sur la qualité surtout pour la video… malgré tout cette technologie est en tout ca bien pratique quand on a qu’un pc portable à sa disposition ou encore que le cinema de ta ville ne diffuse pas le film que tu voudrais voir… telecharger de la musique des séries ou des films n’empechent pas de les acheter ensuite… cela permet de faire une selection et de ne pas acheter au prix fort… par exemple la série Rome dont j’ai vu la seconde saison, pas question de l’acheter à 50 euros à sa sortie en DVD, j’attendrais sa depreciation sur le marché… quand au fait de refuser de voir ou d’entendre une oeuvre parce que la qualité est moins bonne… pourquoi tu regardes les films sur dvd, toi qui es si pure , un film ça ne se voit pas qu’au cinema? on peut ceder à la consommation immediate et profiter de la culture classique dépréciée par le temps… pourquoi ne pas cumuler les deux avantages… l’un ne s’oppose pas à l’autre… je crois qu’apprécier un tableau n’empeche pas d’avoir sa repro de taschen et de quand même faire la différence entre les deux… quant à opposer les rayons littératures aux rayons rugby c’est encore un faux problème… d’une part je ne vois pas en quoi le premier a pu empecher le deuxième… à la Fnac, la rentrée litteraire est toujours au meme endroit… et d’autre part je ne vois pas pourquoi il faudrait faire une hierarchie entre sport et litterature, lors des jeux olympiques antiques, il y avait des concours de « sport » et des concours poetiques…
    enfin je suis bien content par ce que dans cette histoire c’est moi qui suis dans le camp des « progressistes » et ça me fait bien marrer

  6. sinon cher christo, je ne vois pas en quoi une serie serait plus alienante q’un film ou qu’un livre… la série américaine est sûrement plus créative, profonde,socio-critique que toute la cinématographie française actuelle et avec l’intertainment en prime… d’ailleurs je viens de découvrir le pilote de DAMAGES avec Glenn Close, un pure bijou…

  7. cher emmanuel, je suis ravi de te lire et d’avoir de tes nouvelles… comme toujours tu te déchaînes… j’attends avec impatience la (ri)post de l’ami yann. Je trouve très souvents les séries aliénantes plus au niveau de la dépendance que cela procure de tout faire en fonction de leur programmation pour ne pas les rater… car je suis d’accord avec toi les séries américaines sont très top ces derniers temps (Angels in américa)… mais j’avais bien aimé Clara Sheller à son époque, et actuellemens Les « petits » Bleues aux dialogues forts toniques… me ravissent… bonne journée l’ami !

  8. bon Christo pourquoi ne pas changer la couleur de police des ton blog?
    Bref…

    Quant à Manu, je crois que me référençant à finki tu fais fausse route. Je ne classifie pas les types de culture; je m’étonne simplement de l’avidité d’accumulation qui nous saisis tous… Et tu le sais moi en premier!!! (hier en promo le dernier live de mado cd+dvd a 14 euros, hop je craque…).

    Avidité plus troublante parce qu’elle s’accompagne en parrallelle d’une baisse évidente de la qualité. Et ça c’est nouveau. Jusque là tout nouveaux progrès techniques s’accompagnait d’une amélioration de la qualité (ex vynil vers cd; vhs vers dvd) ce qui n’est pas le cas aujourd’hui!

    Aujourd’hui on télécharge juste pour accumuler pour « avoir » parce que c’est gratuit. Quitte a ne rien voir… Et a passer des nuits a l’avoir…
    Pour un bien qui comme tu le fais remarquer, un an après vaut 10 euros dans une copie parfaite… Mais on sera hors du moment. Ce n’est plus le bien qui compte c’est le moment de l’avoir… Et c’est ça qui m’étonne; quel livre? quelle console mérite de passer une nuit dehors? De faire veiller des enfants en bas age??

    Surtout dans un monde ou ce ne sont pas les autres références culturelles qui manquent…Dans ce domaine on est loin de la pologne en 82…
    ;))

    Enfin m’amuse aussi la baisse de qualité évidente des copies parce que les mêmes qui te prennent la tête sur les qualités techniques de leur home cinéma (dont la mode passe non?) regardent des films idiots et téléchargés…
    Les mêmes qui téléchargent des cd a n’en plus finir sont incapable de reconnaitre un bon son; une bonne chaine, un bon volume, une bonne ampleur de basse… ou même (j’en connais) d’avoir le temps de tout écouter…

    Voila pourquoi je ne télécharge pas; le son est pourri et l’image aussi; regarder des choses téléchargées me laisse donc plus en manque qu’autre chose… Boire 12 litre de canada dry ne vaut pas une bonne bière entre pote…

    D’ailleurs pour les dvd tu as raison. Dans l’absolu je suis d’acord avec toi, voir un film en vidéo ce n’est pas vraiment voir un film… Sauf qu’a neuf euros la place et avec mes horaires de dingues… Et avec un ugc qui ressemble plus a un super marché qu’a un antre d’art…
    j’ai fini par me résigner au dvd…
    Que je regarde dans un silence religieux tout rideau fermés et portables éteints. Tout de même. ;))
    Et quand on me dérange en plein film…
    Je hurle.

    Bref tout ça pour dire que non, télécharger et acheter un cd ou dvd non ce n’est pas la même chose, malgres ce qu’on entend partout.
    Je ne juge pas cette habitude, elle m’étonne c’est tout.
    Et tout ceux qui me disent que c’est une pensée de riche (ouais mais moi j’ai pas le moyens d’acheter…bla bla bla) je répond faux tu ne peux acheter en même temps que tout le monde c’est tout; et d’autre part doit il y avoir une justice sociale dans la consommation de biens culturels? N’y a t il pas des lieux plus urgents pour la défendre?

    yann

    ps effectivement vu ce dont tu dispose pour écouter et regarder des films, dans ton cas le téléchargement suffit largement je te l’accorde!!!

    pps en écrivant ces lignes la photo de la jacquette de madonna me regarde avec son chapeau de cavalière et sa bouche ouverte… Et je me dis que cette photo fait partie du plaisir.

  9. su sujet de Finki, je ne parlais pas de la classification de la culture, mais de la critique de tout ce qui est nouveau et moderne au contraire des progressistes qui encensent tout ce qui est neuf…(bon je l’admet c’est un peu caricatural)

  10. bravo l’ami yann… ton billet d’humeur à fait sauter les statistiques de ce blog… voilà une tournure que me plait bien… orienter le tout vers culture et débats… à qui le tour… moi je n’ai rien acheté depuis le 17 octobre… et pourtant mon cuit vapeur a rendu l’âme le 19 oct… que faire !

  11. Moi ça m’a donné envie d’ouvrir un blog sur la société de consommation… Un blog avec des notes très longues et de la réflexion…

    Une sorte de blog anti geek…

    A voir…

    yann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *