Archives de catégorie : christoflash

je ne peux le garder pour moi…

concert ensemble pour public chez soi…

… pour la première fois depuis le confinement les musiciens de la Philharmonie jouent ensemble avec la bonne distance mais sans public. Ils doivent être heureux et cela se comprend même s’il manque un truc… le fameux public et ses raclements de gorge.

Savourons donc cela depuis nos salons et nos écrans, la sensation ne sera pas la même que dans une vraie salle de concert, mais le bonheur, en direct d’écouter et regarder les musiciens jouer, devrait être là pour un moment unique.

Au menu du concert de ce soir Richard Strauss et Richard Wagner..

piccoli en mai…

… Milou en mai c’est Michel Piccoli (bon voyage : décembre 1925 – mai 2020) dans le beau et mésestimé film de Louis Malle sorti en 1989.

Parmi la centaine de films du grand acteur, amoureux de la vie, des mots, des images je ne sais que choisir, je n’ai pas tout vu loin de là, mais ce Milou en mai garde pour moi un doux parfum qui m’invite à le revoir au plus vite.

La petite histoire :

Le film raconte une dispute au sein d’une famille bourgeoise de province pour le partage de l’héritage autour du cadavre d’une défunte, sur fond de Mai 1968.

Milou Vieuzac (Michel Piccoli) est un grand rêveur et un épicurien qui vit, dans la maison bourgeoise familiale dans la campagne gersoise, avec sa mère, madame Vieuzac (Paulette Dubost). Un jour, alors qu’il est sorti, celle-ci meurt soudainement d’une crise cardiaque. C’est le commencement de la réunion de famille qui doit décider des modalités de l’enterrement de la mère, que l’on veille pendant que la révolte étudiante éclate à Paris. La défunte est alors devenue l’« âme » de la famille et de la maison sur fond de crise, de règlements de compte, alors que dehors le monde change brutalement. Avec la grève générale, l’enterrement se fait plus compliqué, exacerbant les tensions.

C’est beau est c’est aussi ici en extrait…

journal d’un confiné #54

j54, vivement lundi, bordeaux chartrons

… J54, il y a le très beau film Vivement dimanche (1983) de François Truffaut avec Fanny Ardant et Jean-Louis Trintignant et maintenant il existe l’incontournable Vivement Lundi Prochain.

Ceci pour annoncer la fin du confinement débuté mi mars et finissant avec prudence le 11 mai 20. Date historique, date magique, date tant attendue… mais qu’en fera t-on finalement !

En tout cas, la petite boutique de mobilier de design du XXème siècle au quartier des Chartrons est motivée pour arriver à ce lundi inespéré.

A demain pour la nouvelle ère, celle du journal d’un déconfiné…

journal d’un confiné #53

j53, bordeaux confiné mais village

… J53, ce samedi il fait beau et bon et une balade d’une heure est organisé en associant quelques courses du jour. Direction le quartier voisin que l’on adore, les Chartrons et son charme village.

Nous empruntons diverses petites rues connues mais souvent moins connues pour éviter le grand axe du Cours Balguerie Stuttenberg que nous connaissons très bien.

Soudain, deux petites rues attirent notre regard, quelque peu cachées, à l’abri des passants, elles se méritent un peu.

Voici le temps de la rue Flèche et de la belle rue Vandebrande (il existe aussi un passage Vanderbrande), un air de village est là et nous séduit. Pas de voiture, de la végétation entretenue, le calme serein. Le charme opère, nous adorons ces deux rues immédiatement. Une belle découverte à moins d’un kilomètre de la maison, le bonheur donc car nous y repasserons souvent.

A demain…

journal d’un confiné #52

j52 pancakes maison balguerie, bordeaux

… J52, un jour férié en mode confinement reste un jour férié pour fête à notre niveau la fin de la seconde guerre mondiale, voici la version maison des célèbres Pancakes américains.

Certes ils ne sont pas si gonflés et si moelleux que les vrais, mais 3000 recettes plus tard (aucune n’est jamais la même) j’ai opté pour une simple et sans temps de repos. L’ensemble n’est pas trop mal (certes perfectible, prochainement à ne pas douter) avec une belle texture et une couleur d’un beau jaune sûrement grâce aux bons oeufs bio.

Petit déjeuner régal et belle pensée pour cette fin de guerre de l’an 1945.

A demain…

journal d’un confiné #50

j50, le vrai prend le dessus, Le Haillan

… J50, nous sommes confinés en ville mais nous avons souvent des nouvelles de nos proches et amis des champs ce qui fait rentrer du vert et du vent dans nos têtes.

Entre divers salons, courriels, gram et textos… les images de nos campagnes arrivent dans nos ordiphones et ordinateurs individuels.

Depuis le début du confinement la Petite souris du Haillan m’offre régulièrement des cadeaux de son environnement et des trouvailles de ses sorties autorisées 1km à la ronde.

Voici la dernière collecte reçue, l’exemple du choc des cultures, une clôture imitation verdure qui souhaite s’imposer aux regards de tous mais soudain depuis plusieurs semaine une petite capucine se fraye vaillamment un chemin et trouve une singularité fort belle dans cet univers sous contrôle.

A demain

journal d’un confiné #49

j49, quiz confiné, bordeaux

… J49, dernier quiz en mode confinement, après les quiz des J14 et J30 voici celui de la 8ème semaine de retraite obligatoire.

Donnons d’abord les résultats après tirage au sort de Maître Cuicui, les gagnants sont :

=> Quiz J14 : la bonne réponse était le vinyle « Nicolas » de William Sheller sorti en 1980, l’heureuse gagnante est Chris la toulousaine

=> Quiz J30 : la bonne réponse était le vinyle « Avalon » du groupe Roxy Music sorti en 1982, l’heureuse gagnante est Peggy la bordelaise

Et pour ce nouveau jeu, voici un bout de pochette du vinyle à découvrir ce jour, quel est donc ce fameux musicien, icône incontournable du jazz, petit indice, le disque est sorti en 1959.

A vos réponses et bonne chance

A demain…

journal d’un confiné #48

j48, vert et orange, la vie, cours balguerie stuttenberg, bordeaux

… J48, pendant cette période de confinement, qui touche bientôt à sa fin, il faut avoir beaucoup d’imagination pour rythmer les journées passées à la maison.

J’avoue avoir souvent envie en semaine d’un apéritif en soirée mais cela ne semble pas raisonnable. J’ai donc trouvé une astuce, merci à Miss Bigoudi pour le cadeau qui fait passer la pilule si facilement.

La recette est la suivante, prenez un sirop Monin saveur Spritz, de l’eau pétillante, des rondelles de citron / orange (suivant vos réserves), des glaçons… et voilà l’apéritif qui s’ignore.

Le raffinement du jour vient de la confection de canapés express avec du pain de mie toasté, du beurre demi-sel et des fèves bio pour le goût printanier et les belles couleurs qui mettent la joie au cœur et aux papilles.

A demain…

journal d’un confiné #47

j47, en jaune et gris, bordeaux maritime

… J47, 1 h de temps, 1 km à la ronde, 1 idée de balade quotidienne et encore pas tous les jours. Ce dimanche le nouveau quartier qui pousse et pousse près de la maison, Bordeaux Maritime, est l’objet de notre virée.

Je sais que ce n’est pas consensuel mais j’aime ce nouveau quartier et son architecture très portuaire, cela tombe bien pour Bordeaux, sa Garonne et son bassin à flot !

Il dévoile une ambiance nordique entre Amsterdam et Hambourg, fière comparaison je trouve.

Il existe aussi des sentes, sentiers végétalisés, qui méritent de s’y perdre un peu. L’on peut découvrir une architecture souvent brute et minimale, et du bois, des couleurs…

Ce beau jaune lumineux attira notre regard et notre appareil photo.

A demain…

journal d’un confiné #46

j46 champagne thérapie, cours balguerie stuttenberg, bordeaux

… J46, le confinement à développé le concept d’I-Apéro, j’avoue ne pas en avoir fait beaucoup (3 au total) dont un ce soir avec des amis entre La Rochelle et la Bretagne et pourtant cela reste assez agréable et permet d’ouvrir une petite porte sur l’extérieur.

Un véritable cérémonial, être à l’heure (pas trop mon fort), préparer les merdouilles que l’on va grignoter et l’alcool de la séance. Nous devons gérer le stock de champagne car plus de bouteilles dans notre cave de ce doux breuvage. Une commande est en cours, mais en attendant, l’achat vital de deux bouteilles fut indispensable ces derniers jours.

Tout est prêt, le bouchon saute, tchin… et voilà la connexion est là.

A demain…