Archives de catégorie : christoflash

je ne peux le garder pour moi…

le marquis philippe pascal vous salue…

… encore une disparition qui chagrine mon ancien cœur d’adolescent. Philippe Pascal, icône de la New Wave à la française, s’en est allé ce jour un vendredi 13 septembre 19. J’ai peu connu l’époque Marquis de Sade mais j’ai savouré la période plus lumineuse et orchestrée de Marc Seberg. Replongeons dans cet univers entre ombre et lumière et imaginons le passé permanent…

l’intégrale est ici et sans modération…

ma vie avec james dean…

… par hasard j’ai découvert et vu en ce début de semaine un film très singulier, décalé et à l’humour étrange. Ma vie avec James Dean de Dominique Choisy devrait ravir les amateurs d’un cinéma qui ne se prend pas la tête mais vous fait un bien fou à la vôtre. Tourné sans aucun moyen, avec des acteurs inconnus (jusqu’alors) sauf l’adorée et trop discrète Nathalie Richard (tant aimé dans les films de Rivette). Donc si vous aimez la belle aventure courrez voir ce très beau film.

La petite histoire :

Le jeune réalisateur Géraud Champreux est invité par l’association « Les Écrans de la Côte » à présenter au cinéma du Tréport son premier long métrage, Ma Vie avec James Dean. À son arrivée dans cette improbable ville du bout de la terre, il est loin d’imaginer que sa vie est sur le point d’être…

ici la bande annonce de Ma vie avec James Dean…

l’art déco et bordeaux, c’est chic…

… oh le bonheur, une évocation inspirée de l’art déco à Bordeaux, vite courons y :

TENTATIONS ART DÉCO
Architecture, décors, styles dans le Bordeaux de l’entre-deux-guerres
Exposition photographique sur les vitres du CIAP du 15 février au 15 juin.
En découvrant ces photographies et en suivant les indices qu’elle sème vers des sites, des rues, des collections: succombez à la tentation de l’Art déco.

c’est au CIAP Place de la Bourse de mars à juin 19

dernière ritournelle pour Marc hollis…

… c’est une grande tristesse aujourd’hui que d’apprendre le décès de Marc Hollis (1955-2019) grande figure pop décalée des années 80. Son groupe mythique Talk Talk égrena de nombreux hits qui ne lâchèrent plus nos oreilles d’éléphants si exigeants.

En dix ans, entre 1981 et 1991, 5 albums plus tard, le son Talk Talk est inimitable et devenue une référence pour les jeunes musiciens tant de pop que d’électro. Les tubes Such a shame et It’s my life ne doivent pas cacher un univers élégant et expérimental d’une pop classieuse comme l’on n’en fait pratiquement plus.

En 1998, Marc Hollis sorti un album solo éponyme à la fulgurance atmosphérique et intimiste.

Un grand bonhomme aux oreilles décollées s’en va, cher Marc Hollis votre musique est mon essence permanente.

Marc Hollis, une évocation

Bon voyage, it’s my life…

 

les rêves de bruno ganz…

… c’est toujours très triste la disparition d’un grand acteur, Bruno Ganz (1941-2019), que l’on a tant aimé dans de beaux films poétiques et engagés. Je me souviens de l’émotion lors de la découverte du film Les ailes du désir du Wim Wenders en 1987 ou le sublime L’éternité et un jour de Theo Angelopoulos en 1998. La  filmographie de Bruno Ganz est immense et donc le plaisir encore et toujours de la découvrir, notamment le film La chute de 2004.

Bon voyage Mister Bruno Ganz…

L’éternité et un jour, une vision…

Bruno Ganz in Les Inrocks…

la philharmonia, flip ou flop ?

 

… la nouvelle série musicale de France 2 n’a pas une très bonne presse et pourtant Philharmonia attire ma curiosité et je vais au moins regarder les deux premiers épisodes ce soir un 23 janvier 19. En effet, une série qui s’invite dans le monde de la musique classique et qui permettra de visiter la Philharmonie de la ville de Paris reste alléchante sur le papier.

La petite histoire : « PHILHARMONIA raconte la conquête, la descente aux enfers et le chemin vers la lumière de son héroïne : Hélène Barizet, une cheffe d’orchestre surdouée à la réputation sulfureuse. Nommée contre l’avis de la Direction et des musiciens, elle a une saison pour faire sa place et sauver l’orchestre. Le maestro choisit Selena Rivière, une jeune violoniste virtuose pour l’y aider. Mais comment transmettre quand tout ce que l’on souhaite, c’est rompre avec le passé ? »

Les scènes de concerts et de répétitions sont tournées dans l’auditorium Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre National d’Ile de France (ONDIF).

Le monde n’aime pas…

A vous de vous faire votre avis…