Archives pour la catégorie ceci n’est pas soldé

au dessus des soldes il y a le beau…

les bons gars…

Image de prévisualisation YouTube

 

… hier petite séance du mardi avec un très agréable et décalé film, The good guys, genre polar années 70 qui ne se prends pas au sérieux et distille un humour noir à souhait. Avec les charmants Russell Crowe et Ryan Gosling… un bon moment que je vous recommande vivement.

La petite histoire :

« Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités »

mister jean rochefort…

JR

… bon et bien les plus élégants s’en vont aussi un jour. Bon voyage cher Mister Jean Rochefort à l’élégance si parfaite. Que de films drôles, touchants ou singuliers et votre voix si envoutante.

Savourons là encore et toujours dans vos beaux entretiens à voix nue en rediffusion cette semaine sur France Culture et c’est ici…

A voix nue, Jean Rochefort…

Une filmographie…

mes années folles…

Image de prévisualisation YouTube

 

… quel beau mois de septembre, après l’émission A voix nue d’André Techiné, voici que sort ce mercredi son dernier film, Nos années folles. Une histoire folle en pleine seconde guerre mondiale, entre émotion, transgression et passion folle. Tout pour me plaire et l’art magistral d’un cinéaste adorée ici.

Vite il me faut courir voir ce film déjà tant aimé…

La petite histoire :

Pendant la Première guerre mondiale, un soldat français déserte et, pour éviter d’être repris et renvoyé au front, se fait passer pour une femme avec l’aide de son épouse. Une histoire vraie de Paul Grappe et de son épouse Louise Landy.

collection été 17…

été 17

… bon voilà le beau soleil de juillet 17 n’est pas encore vraiment là, je ne suis pas encore en vacances (mais cela approche) et pourtant je sens l’été frémir dans mon assiette avec depuis quelques semaines mes paniers été 17, collection de légumes (bio) du soleil aux saveurs chaudes. En avant, salades de tomates juteuses, concombres verts, salades tendres, haricots verts croquants et aubergines moelleuses. Vive mon été 17…

dansons le toddle avec un verre d’americano…

Image de prévisualisation YouTube

 

… je lis un beau livre américain dont l’histoire se passe entre autre dans les années 20, et soudain le père du jeune héros danse le Toddle. Cela semble une variante du Chaleston, je ne trouve aucune information précise ni vidéos sur le sujet. Donc j’imagine le tout, je sais seulement que les deux danseurs à un moment font semblant de s’embrasser et que cela faisait scandale à l’époque !

C’est l’été, vite dansons le Toddle en sirotant un Americano bien frappé…

i am not a serial killer…

Image de prévisualisation YouTube

 

… c’est mercredi et l’heure de la séance de rattrapage avec l’attachant, singulier et inquiétant film de Billy O’Brien, « I am not a serial killer ». Atmosphère étrange, lente et pesante avec une fin surprenante. Petit film d’auteur à découvrir pour savourer l’Amérique comme on l’aime.

La petite histoire :

L’adolescent John Cleaver sait très bien qu’il ne devrait pas écouter ses instincts. Obsédé par les monstres et les tueurs en série, il sent au plus profond de son être qu’il pourrait succomber à ses pensées meurtrières du jour au lendemain. Assister sa mère April lors d’autopsies au salon funéraire familial semble le garder calme pour l’instant, tout comme son amitié avec son voisin âgé, M. Crowley. Cependant, lorsqu’une série de meurtres violents secoue la petite ville où John habite, ses pulsions se ravivent. Un vrai monstre a débarqué dans les environs, et bien que la poursuite de celui-ci puisse être sa fin, John n’a pas d’autre choix. Après tout, qui de mieux placé pour comprendre un tueur en série qu’un adolescent secrètement sociopathe ?

je fais le mort…

Image de prévisualisation YouTube

 

… petite séance cinéma de la semaine avec le film singulier « Je fais le mort » de Jean-Paul Salomé et les excellents Anne Le Ny et François Damiens. Dialogues décalés, personnages singuliers, décors insolites, humour ravageur et noir… un film qui fait du bien et qui rend amoureux du cinéma différent. A découvrir au plus vite si vous l’avez raté en 2013

La petite histoire

« Comédien au caractère difficile, Jean a bien du mal à se faire un nom dans le métier. A près de 40 ans, il galère pour trouver un rôle «digne de son talent». Au bout du rouleau, il accepte un job un peu bizarre proposé par sa conseillère au Pôle emploi spectacle. Il s’agit de jouer le rôle du mort lors de reconstitutions de scènes de crime. Il rencontre ainsi Noémie Desfontaines, une jeune procureur que son enthousiasme déstabilise quelque peu. Car Jean, très Actor’s studio, prend son rôle à coeur. Et il va pouvoir s’exercer dans une affaire compliquée à Megève : la station de ski est en effet le théâtre d’une série de meurtres encore non élucidés… »

je ne suis pas un salaud…

Image de prévisualisation YouTube

 

Petite séance vidéo du mercredi avec un film de 2016 que j’avais tant envie de voir. « Je ne suis pas un salaud » est réalisé par Emmanuel Finkiel avec les excellents acteurs, Nicolas Duvauchelle, Mélanie Thierry et Driss Ramdi. Un film dense, choc, sincère et rude… pratiquement sans espoir. Avoir impérativement selon moi…

la petite histoire :

Lorsqu’il est violemment agressé dans la rue, Eddie désigne à tort Ahmed, coupable idéal qu’il avait aperçu quelques jours avant son agression. Alors que la machine judiciaire s’emballe pour Ahmed, Eddie tente de se relever auprès de sa femme et de son fils et grâce à un nouveau travail. Mais bientôt conscient de la gravité de son geste, Eddie va tout faire pour rétablir sa vérité. Quitte à tout perdre…

le bruit du tam tam…

4d7ea766-eb6c-4313-9fec-eb188bd781ab-large

… c’est renversant, un produit iconique est toujours en vente et participe à une décoration vintage et design. Il s’agit du fameux tabouret Tam Tam édité pour la 1ère fois en 1968 par un designer français.

C’est les soldes et si vous n’en avez pas au moins un chez vous courrez vite chez made in design pour en trouver à seulement 15 €… cadeau du jour.

« Retrouvez la version originale du célèbre tabouret Tam Tam, créé en 1968 par Henri Massonnet et réédité par Stamp Edition. Symbole des seventies, ce tabouret légendaire sur lequel posa Brigitte Bardot est devenu un objet culte. Maniable et confortable, écologique et économique, démontable et léger, ce tabouret iconique s’est vendu à plus de 12 millions d’exemplaires et a reçu les honneurs du MoMa de New-York et du Musée des Arts Décoratifs de Paris.
Tam Tam est aujourd’hui fabriqué dans la même usine de l’Ain et le même moule n°169 qui a donné jour au modèle original. De pure fabrication française, Tam Tam nouvelle génération peut se prévaloir d’être le digne héritier de sa lignée. Flashy, transparent, chromé, fluo, translucide, customisé, imprimé, décliné dans une multitude de coloris ultra tendance… Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Seul ou coordonné, élément de décor ou objet d’appoint, il a sa place dans toute la maison de la chambre à la salle de bain, de la cuisine à la terrasse ».

J’ai la chance d’en avoir un d’époque dans mon bureau (il faudra que je vérifie s’il est signé) d’un beau orange très seventies…