Archives de catégorie : ceci n’est pas soldé

au dessus des soldes il y a le beau…

boris vian, 100 ans et pas une ride…

… aujourd’hui le grand Boris Vian (1920-59) aurait 100 ans et pourtant son univers et sont art semblent intemporels voire si avant gardistes. A l’heure des commémorations et de la sortie du meilleur de son œuvre, voici l’indémodable « La complainte du progrès », chanson datant de 1956.

Quelques plages interdites sur France Musique

et La complainte du progrès en cinémascope…

l’obsédant idaho…

Livre: Idaho, Emily Ruskovich, Éditions Gallmeister, Totem ...

Petite lecture du mois, ou belle chronique par Mister CuiCui, comme toujours un lecteur si éclairé

Livre, Idaho, Emily RUSKOVICH, Editions Gallmeister

Ce roman conviendra parfaitement au lecteur qui aime se laisser guider à l’aveugle, qui accepte la confusion, la complexité d’une intrigue instillée au goutte à goutte pour n’être révélée sans l’être vraiment. Le doute plane autour d’un drame familial qui va basculer les membres dans un irréversible d’essaim. L’Idaho d’une Amérique montagnarde sous un soleil de plomb vibre sous l’élagage saisonnier des bois appartenant à Wade et Jenny, parents de deux fillettes, June et May jouant à proximité, jusqu’à ce que le drame se produise. Le drame, mais quel drame ? Les conséquences propulsent les instigateurs vers leur propre sort, on les rencontre souvent, on reconstruit l’histoire. Wade refait sa vie, Ann apparaît. Emily Ruskovich nous ballade avec délicatesse dans les méandres cérébraux des personnages, déshabillant la pensée intime, les gestes, les rapports, à travers les paysages de là bas. Remarquable, déroutant Idaho.

courir toujours…

Un beau petit film à voir et revoir (Cours sans te retourner de Pepe Danquart, 2013) sur le trauma de la seconde guerre mondiale ou comment oublier son nom pour survivre à l’extermination juive. Arte comme toujours est la chaîne de référence pour découvrir de belles choses souvent passées inaperçues partout ailleurs.

La petite histoire :

Srulik, Juif Polonais de 8 ans et demi, fuit le ghetto de Varsovie, où il vit avec ses parents et son frère. Après la perte de sa famille, commence alors pour lui un long périple pour échapper aux soldats qui le recherchent. Pour survivre, Srulik doit tout oublier de son ancienne vie. Mais peut-on oublier son propre nom ?

A voir et à revoir sur Arte TV…

le mur du son…

le mur de Belin en 1961

… déjà 30 ans, c’est hallucinant comme je n’ai rien vu passer. Pour rattraper le temps et ne rien oublier j’écoute toutes les émissions radios sur la chute du Mur de Berlin et sur France Musique je suis gâté ainsi que sur Arte TV qui diffuse le concert historique de ce jour-là.

Trois jours après la chute du Mur, le 12 novembre 1989, l’Orchestre philharmonique de Berlin organisait un concert pour les citoyens de RDA. Un immense moment d’émotion et de communion dans la musique.

L’événement reste dans les mémoires des mélomanes berlinois. Le 12 novembre 1989, trois jours après la chute du Mur, l’Orchestre philharmonique de Berlin donne un concert réservé aux citoyens de RDA, dont les papiers d’identité tiennent lieu de ticket d’entrée. Le public afflue pour assister à ce concert exceptionnel, retransmis en direct à la télévision, où Daniel Barenboim dirige deux œuvres phares de Beethoven. Retour sur un moment d’une force extraordinaire, tant pour les musiciens que pour les spectateurs, nombreux à verser des larmes de joie au son de la Symphonie n° 7.

Le concert du 12 novembre 1989 à Berlin…

metronomy en concert ce soir…

l’élégance pop sera au rendez-vous ce soir avec la joie de découvrir sur scène les tant aimés Metronomy. Pop parfaite, pop lumineuse, rien à redire à cet univers brillant qui saura nous rendre heureux Mister CuiCui et moi-même.

Direction ce 9 octobre 19 vers le Rocher de Palmer à Cenon pour plonger dans le mur du son et de la pop classe.

Metronomy ici et là…

charlotte perriand forever…

… c’est son année (expositions, livres, documentaires…) et c’est plus que mérité, la grande Charlotte Perriand est à ne pas en douter la grande femme designer du 20ème Siècle. Difficile à cette époque de se faire (sa) une place même face à Le Corbusier au tempérament bien trempé. Elle signa des pièces iconiques notamment les 3 incontournables dont France Culture nous explique la genèse.

La chaise longue (LC4), la bibliothèque de la maison du Brésil et le bureau Boomerang

Découvrez la petite histoire de ces 3 beaux objets intemporels

Charlotte Perriand en 3 séquences…

une pluie rayonnante sur new-york…

… le dernier et lumineux film de Woody Allen, cru 2019,est sorti la semaine dernière chez nous (l’Amérique le boycotte suite à une polémique faisant l’objet de plusieurs non lieu !). Mais ici parlons d’art et de beauté, avec Un jour de pluie à New-York dès plus jubilatoire, espiègle, ludique, décalé et lumineux… même sous la pluie. Cela faisait un moment qu’un film de Woody Allen (la plupart sont souvent très bon(s), parfois à peine un peu moins bon(s)…) ne m’avait autant réchauffé le cœur et l’esprit. Un pur moment de bonheur et de joie, à savourer pour émoustiller notre automne qui est bien là.

Un tout petit bout de l’histoire :

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York.Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.

la bande annonce en VO évidemment…

petite critique pour vous motiver à aller le voir…

ma vie avec james dean…

… par hasard j’ai découvert et vu en ce début de semaine un film très singulier, décalé et à l’humour étrange. Ma vie avec James Dean de Dominique Choisy devrait ravir les amateurs d’un cinéma qui ne se prend pas la tête mais vous fait un bien fou à la vôtre. Tourné sans aucun moyen, avec des acteurs inconnus (jusqu’alors) sauf l’adorée et trop discrète Nathalie Richard (tant aimé dans les films de Rivette). Donc si vous aimez la belle aventure courrez voir ce très beau film.

La petite histoire :

Le jeune réalisateur Géraud Champreux est invité par l’association « Les Écrans de la Côte » à présenter au cinéma du Tréport son premier long métrage, Ma Vie avec James Dean. À son arrivée dans cette improbable ville du bout de la terre, il est loin d’imaginer que sa vie est sur le point d’être…

ici la bande annonce de Ma vie avec James Dean…

journée mondiale du jazz..

Très bonne nouvelle, le jazz sera à l’honneur ce jeudi et fêté dans tous les arrondissements de la capitale.
Après Istanbul et Osaka, L’UNESCO a désigné Paris comme ville d’accueil de cette journée internationale du jazz. C’est avant tout pour son passé vibrant et innovant autour de sa scène jazz ainsi que pour la richesse de son histoire que la Ville Lumière a été sélectionnée.

Suivez-en direct, ci-dessus, les concerts du jour en direct de Melbourne. Cela va swinguer dans les chaumières…

mes sentiments…

… nous en parlions récemment avec la Petite Souris, voici Les sentiments (2003) de Noémie Lvovsky, un film qui nous a grandement séduit et qu’il nous faudra revoir très vite. En attendant ce temps suspendu, regardons avec délectation la bande annonce si réjouissante et ses acteurs si généreux.

La petite histoire :

« Deux couples, Carole et Jacques, Edith et François, sont voisins. Jacques est médecin et François doit lui succéder au cabinet, les deux hommes passent donc du temps ensemble. Les deux épouses quant à elles se lient d’amitié. Mais cette amitié collective pourrait tourner court lorsque Jacques tombe amoureux d’Edith ».