le jardin pêcheur solidaire…

WP_20170521_18_23_08_Pro

… mon quartier est en pleine mutation et certains lieux ou architectures sont des plus agréables à l’oeil. Le classique pont baba se dévoile de partout est est une évidence actuellement (même s’il lui manque ces quelques mètres de haut). Et soudain une belle et simple architecture courbée de bois blond. Il s’agit de restaurant-bar-guinguette « Le jardin pêcheur », lieu solidaire employant essentiellement des personnes en situation de handicap. Beau geste à saluer et à découvrir très vite de l’intérieur pour déguster un verre ou un plat…

A suivre…

Le jardin pêcheur ici…

la samba de cléa vincent…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

… voici bientôt l’été, et voilà le nouveau ep Tropi-cléa de la bordelaise Cléa Vincent. C’est frais, c’est beau et c’est chaud… voici ma chronique du jour :

CD – Tropi-Cléa, Cléa Vincent, Midnight special records

Cléa Vicent est une jeune chanteuse électro pop bordelaise qui ose avec élégance et provocation des textes en français. Après un premier album, « Retiens mon désir (sorti en octobre 2016), elle nous revient avec un mini ep frais et léger pour sonoriser nos soirées d’été. Composées en quelques jours ces chansons sentent bon le soleil, le Brésil et la samba, l’ambiance « tropi-cléa » pour cocktails doux sucrés. Les sessions du soleil comme la chanteuse l’envisage mais avec toujours parçi parlà une touche de réalisme enrobée d’une musique légère. Ne faisons pas la fine bouche et savourons ce petit bijou qui ne se prend pas au sérieux mais nous fait un bien fou. Les sous-textes des chansons sont aussi malins que l’ensemble… De Neuilly (lever du soleil), en passant par Destination tropicale (trajet en 4 L) à Baies de mes rêves (baignades)… tout un voyage imaginaire, pop, estival et ludique. Voici le disque de l’été tant attendu.

christo, in wag magazine, mai 17

 

au revoir françois h…

url

… voilà depuis hier, le président François H a laissé la place à Emanuel M. J’ai une petite pensée émue pour celui qui fut le plus impopulaire et je sais qu’un jour on le regrettera et l’on reconnaitra à une plus juste valeur son action. Rappelons nous de la parfaite gestion des attentats, de l’avancée sociale inespérée avec le Mariage pour tous, du brio de la Cop 21 et bien d’autres chantiers moins médiatiques. Bon il y a / il y avait le chômage mais en ne voulant rien changer rien ne changera à mon avis sur le sujet. Le nouveau est là, bien élu, donc qui vivra verra, j’ai tout de même espoir mais sans passion extrême… je veux être surpris évidemment !

Au revoir cher François H, tu me manqueras, même si je suis le seul. à te le dire..

le temps synchronisé par sakamoto…

async_cover-1

… quel grand bonheur d’écouter sans fin, après huit années d’absence, le nouvel opus du musicien Ryuichi Sakamoto. Il se nomme simplement Async en référence au concept de synchronisme et aux films de Tarkoski. Un beau, lent et long voyage atmosphérique au pays des images mentales et sons envoutants. Des labyrinthes étranges et des pas dans la neige sont autant de sensations possibles à l’écoute de ce sublime album. Entre pop expérimentale et musique contemporaine tout est possible avec Monsieur Sakamoto, cela semble naturel et essentiel pour savourer la musique rien que la musique.

Async en écoute ici, bon voyage intérieur…

i am not a serial killer…

Image de prévisualisation YouTube

 

… c’est mercredi et l’heure de la séance de rattrapage avec l’attachant, singulier et inquiétant film de Billy O’Brien, « I am not a serial killer ». Atmosphère étrange, lente et pesante avec une fin surprenante. Petit film d’auteur à découvrir pour savourer l’Amérique comme on l’aime.

La petite histoire :

L’adolescent John Cleaver sait très bien qu’il ne devrait pas écouter ses instincts. Obsédé par les monstres et les tueurs en série, il sent au plus profond de son être qu’il pourrait succomber à ses pensées meurtrières du jour au lendemain. Assister sa mère April lors d’autopsies au salon funéraire familial semble le garder calme pour l’instant, tout comme son amitié avec son voisin âgé, M. Crowley. Cependant, lorsqu’une série de meurtres violents secoue la petite ville où John habite, ses pulsions se ravivent. Un vrai monstre a débarqué dans les environs, et bien que la poursuite de celui-ci puisse être sa fin, John n’a pas d’autre choix. Après tout, qui de mieux placé pour comprendre un tueur en série qu’un adolescent secrètement sociopathe ?

le boléro blu de sakamoto…

Image de prévisualisation YouTube

 

… 1er mai,  soudain il pleut, parfois une éclaircie et voici le temps du mois de mai version Ryuichi Sakamoto. C’est en effet son grand retour après 8 ans d’absence et un nouvel album « Async » si expérimentalement beau. Mais avant de découvrir celui-ci longuement, voici le temps du boléro du soleil levant, même construction que celui de Ravel mais en version plus courte.

La vie est mode bleu symphonique… savourons avec un bon thé aux fleurs de cerisiers…

Culture et design