alexandre tharaud dans un salon avec erik satie…

… l’automne est bien là, un thé, une madeleine et un must à la lenteur sidérante et au temps suspendu, l’œuvre parfaite du grand Erik Satie jouée ici et mis en scène par le « poète du piano » le bien nommé Alexandre Tharaud.

Pourtant en la critique de cet opus fut sévère et cruelle en 1897 :

« La Société Nationale nous a conviés à son 259ème concert, orchestre sous la direction du caustique Doret, concert qui, pour être d’une gaieté moins folle que le Pompier de service, ne m’en a pas moins intéressée… Quant aux « Gymnopédies », conçues parune andouille mystique, Debussy les a délicatement orchestrées, rendant fort admissible, du moins pendant les cinq minutes qu’elle dure, cette machinette dont le léger maboulisme centre-gauche ne rappelle guère la musique de scène composée par le même Erik Satie, ignare en ébullition, pour le péladanesque « Fils des Etoiles » ; _j’ai pu voir le monstre lui-même, fâcheuse tête de potard obséquieux._ » Henry Gauthier-Villars dit Willy, l’Echo de Paris, 23 février 1897

Pourtant qui se rappelle du grincheux Henry Gauthier-Vilars… personne et cela n’est pas grave car l’œuvre de Satie est intemporelle et traverse le temps comme un rayon éblouissant de lumière…

le beau Clou…

Ma petite écoute du samedi et voilà toute chaude ma chronique spontanée du premier opus de Clou, un bel orage en perspective :

CD – Orages, Clou, Tôt ou Tard

Après avoir baroudé de radio crochet au tremplin de jeunes artistes sur France Inter, voici Anne-Claire alias Clou qui enchante notre automne. Un doux parfum de variété chic lorgnant vers une pop légère. Entre Madonna et Zazie, Clou sort sa boite à outils et dévoile un univers sensible, actuel et lumineux portée par une voix cristalline. Après un hommage à Yves Simon, son premier album Orages oscille entre calme et tonnerre. Il parle de nos travers, du miroir morbide des selfies (Narcisse), des jeunes filles trop maquillées et mal dans leur peau (Jalouse)… du Rouge et de la passion… Doux et cruels, les orages de Clou sont de petites tempêtes dans nos têtes. Une pop pour sortir de notre torpeur. Le tout est produit par le multi-instrumentiste  Dan Lévy (moitié du duo The Do) et sort sur l’excellent label Tôt ou Tard grand défendeur de la chanson française indépendante. Un bel objet aux sonorités élégantes, aux mots sensibles et ciselés comme un diamant brut.

Clou c’est en vidéo ici…

Le retour de maître capela…

C’est le bonheur du jour et le retour de Maître Capela en cette rentrée hors norme. Comme toujours, c’est l’amie / amatrice des bons mots, des belles phrases et des chroniques inspirées :

« J’aime beaucoup les chroniques bien troussées et culottées d’Arnaud Daguin dans l’émission « On va déguster » sur France Inter :

https://www.franceinter.fr/emissions/le-coup-de-lame-d-arnaud-daguin


Son intelligence se marie malicieusement à une plume leste et piquante qui fait mon bonheur.

Pour faire aimer les hommes à accent !

La dernière sur Nes… est un petit bijou que je vous recommande. »

A très bientôt pour une autre chronique très capelovitchienne.

Culture et design